Élection présidentielle en France: pourquoi aucun sondage ne sera diffusé de vendredi à dimanche soir

Dimanche 10 avril, les Français se rendront aux urnes pour le premier tour de l’élection présidentielle. D’ici là, les sondages tentant de donner une tendance dans les intentions de vote des électeurs pullulent. Mais les organes qui effectuent ces sondages devront se mettre en pause dès vendredi à minuit, rappelle ce lundi la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle (CNCCEP).

En effet, l’organe a diffusé un communique détaillant l’interdiction de diffusion des sondages électoraux entre le vendredi 8 avril à minuit et le dimanche 10 avril à 20 heures. Si l’interdiction s’étend sur plusieurs jours, c’est tout simplement car le scrutin, pour le premier tour, a lieu le 9 avril (un jour plus tôt) en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin, à Saint-Pierre-et-Miquelon, en Polynésie française et dans les bureaux de vote ouverts par les ambassades et postes consulaires situés sur le continent américain. Même chose pour le second tour, où ces territoires voteront également un jour avant la France métropolitaine: du vendredi 22 avril à minuit au dimanche 24 avril à 20 heures, « la publication, la diffusion et le commentaire de tout sondage » seront interdits.

« Cette interdiction s’applique à toute nouvelle diffusion de sondages, même si le sondage a déjà fait l’objet d’une publication, d’une diffusion ou d’un commentaire avant le vendredi 8 avril à minuit. Elle ne fait, en revanche, pas obstacle à ce que demeurent accessibles des publications parues ou des données mises en ligne avant cette date », distingue la Commission.

Elle précise que les huit principaux instituts de sondage en France (BVA, Elabe, Harris Interactive, Ifop, Ipsos, Kantar, Odoxa, OpinionWay) se sont engagés à ne pas effectuer d’enquête juste à la sortie des urnes. « Il en résulte que toute référence, le jour du scrutin, à de tels sondages ne pourra être que le fruit de rumeurs ou de manipulations et partant, qu’aucun crédit ne devra leur être accordé », lit-on encore dans le communiqué.

Aucune estimation fiable des résultats ne sera établie avant 20h, estime la Commission. En effet, les bureaux de vote français fermeront leurs portes entre 19h et 20h.