Deux Palestiniens tués par Tsahal en Cisjordanie occupée

Deux Palestiniens appartenant au mouvement Djihad islamique ont été tués lors d’un raid israélien mené en Cisjordanie occupée, portant à douze, depuis le début de l’année, le nombre de morts palestiniens lors de heurts avec Tsahal dans la région.

Deux combattants palestiniens du mouvement Djihad islamique ont été tués le 14 janvier dans un accrochage avec des soldats israéliens menant un raid en Cisjordanie occupée, selon des sources concordantes. Les deux jeunes hommes ont été tués à Jaba, petite ville au sud de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, ont indiqué le ministère de la Santé palestinien et le Djihad islamique.

La branche armée du Djihad islamique a déploré dans un communiqué le décès de «ses martyrs héroïques», tués en tentant de s’interposer face aux «forces d’occupation alors qu’elles menaient une lâche opération d’assassinat».

L’armée israélienne a indiqué de son côté avoir mené une opération «antiterroriste» près de Jaba pendant laquelle «des suspects ont ouvert le feu à balles réelles contre des soldats [israéliens] à partir d’un véhicule en marche». «Les soldats ont riposté à balles réelles» et ont touché deux personnes, ajoute le texte.

Le douzième palestinien tué en 2023  en Cisjordanie occupée

A Jaba, un photographe de l’AFP a vu une Toyota blanche au pare-brise criblés de balles au niveau du conducteur. La voiture était encastrée dans un mur de parpaings par l’avant et totalement éventrée à l’arrière.

Selon le ministère palestinien et le Djihad islamique, les deux morts sont Ezzedine Basem Hamamra et Amjad Adnane Khaliliya, tous deux âgés d’une vingtaine d’années. Un troisième Palestinien, Yazen Samer Jaabari, âgé de 19 ans, touché par des tirs israéliens il y a quelques jours, est décédé de ses blessures, selon la même source. Selon l’agence publique palestinienne Wafa, il avait été blessé lors d’une opération de l’armée israélienne le 2 janvier dans le village de Kfar Dan, près de Jénine, au cours de laquelle deux Palestiniens avaient été tués.

Ces nouveaux décès portent à douze le nombre de Palestiniens tués depuis le début de l’année dans des violences avec des forces ou des civils israéliens en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. Depuis une vague d’attaques anti-israéliennes en mars et avril 2022, l’armée a multiplié les opérations dans les secteurs de Jénine et Naplouse, bastion des factions palestiniennes armées.

L’année 2022 a été la plus meurtrière en Cisjordanie depuis la fin de la seconde intifada, le soulèvement palestinien de 2000 à 2005, selon l’ONU. D’après un décompte de l’AFP, le conflit israélo-palestinien a fait au moins 201 morts palestiniens (dont 150 en Cisjordanie) et a coûté la vie à au moins 26 Israéliens en 2022.