Deux femmes belges entraînées à commettre des attentats se sont échappées de Syrie

Deux femmes anversoises entraînées à commettre des attentats se sont échappées du camp d’Al-Hol en Syrie, rapportent vendredi soir VTM Nieuws et Het Laatste Nieuws sur la base de « sources diverses ». D’après les deux médias flamands, elles se trouvent vraisemblablement en Turquie et n’ont pas encore été interpellées. On savait déjà que plusieurs djihadistes belges avaient pu s’échapper du nord-est de la Syrie lors de l’offensive turque dans la zone. D’après une note remise en octobre à la Chambre par l’Organe de coordination et d’analyse de la menace (Ocam), l’incertitude plane sur au moins 15 combattants terroristes à l’étranger (Foreign Terrorist Fighters), dont quatre femmes condamnées par défaut pour terrorisme en Belgique.

Parmi ces femmes figurent Kaoutar Bioui, 32 ans, et Rahma Benmezian, 31 ans, ont appris Het Laatste Nieuws et VTM. La première, qui est originaire de Malines, est l’épouse d’Hicham Chaïb, ancien membre dirigeant de Sharia4Belgium que l’on voit dans une vidéo de l’Etat islamique montrant l’exécution d’un prisonnier. La seconde est la grande soeur de Fatima Benmezian, la femme originaire de Borgerhout qui a récemment été arrêtée en Turquie.

Toutes deux se seraient enfuies du camp d’Al-Hol il y a déjà plusieurs mois, sans doute grâce à de l’argent récolté par des partisans européens de l’Etat islamique. Personne ne sait avec certitude où elles se trouvent à présent, mais « il y a de fortes indications qu’elles se trouvent en Turquie et y soient encore libres », d’après les sources interrogées par Het Laatste Nieuws.