Des médias français distillent la haine à l’égard du peuple chinois

« Ils enterrent des Pokémons ». Tel est le commentaire de BFM TV à propos de funérailles officielles rendues au victimes du coronavirus en République populaire de Chine.

Ce samedi matin, la Chine rendait hommage aux 3 326 victimes du Covid-19 sur son sol.

Alors que la chaîne d’information en continu BFMTV diffusait les trois minutes de silence en hommage aux morts, le journaliste économique Emmanuel Lechypre a murmuré sur le plateau qu’ils « enterraient des Pokémon ».

Après le buzz suscité par cette remarque raciste, il s’est excusé sur la chaîne.

Sauf qu’on se demande si les excuses ne sont pas pires le propos lui même. Il a déploré avoir prononcer ces mots alors qu’il pensait que les micros étaient fermés : « Je me suis permis une expression totalement déplacée pensant que les micros étaient fermés, c’était totalement inappropriés, j’en suis vraiment désolé et je renouvelle mes excuses. »

Sur twitter, il l’écrit même : « ces propos inappropriés ont été diffusés à l’antenne alors que je pensais les micros fermés. Je tiens sincèrement à m’en excuser. »

Et donc micros fermés, qu’est ce que ça doit bien se marrer chez eux à base de blagues racistes de bistrot !

Ne jamais oublier que les médias sont les moyens de production de l’information. Les détenteurs des moyens de production de l’information, en France, ce sont dix milliardaires liés au pouvoir.

Lorsque des médias français distillent la haine à l’égard d’un peuple, ce n’est jamais au hasard : il faut désigner un bouc-émissaire à l’incurie criminelle du régime bourgeois.

C’est aussi le signe que ce peuple, par sa noblesse et sa dignité, renvoie ses calomniateurs à leur bassesse et à leur lâcheté.