Des dizaines de milliers de porcs abattus au Royaume-Uni faute de bouchers

Le retard accumulé dans les abattoirs contraint les éleveurs à abattre eux-mêmes leur porc sans que la carcasse puisse ensuite être traitée en boucherie. D’ici la fin du printemps, cet arriéré pourrait dépasser les 200.000 cochons.

Selon la National Pig Association (NPA), 40 entreprises travaillant la viande de porc ont déjà quitté le secteur.

Des éleveurs de tout le pays se sont rendus à York pour attirer l’attention sur leur situation. Des problèmes de pénurie d’effectifs avaient déjà été relevés l’an dernier dans le secteur de la viande. Tout comme dans d’autres domaines, de nombreuses personnes étrangères y étaient actives avant le Brexit. Lors de la crise sanitaire, bon nombre d’entre elles ont regagné leur pays d’origine. Depuis le Brexit, il est devenu assez complexe et onéreux pour un citoyen européen d’obtenir un permis de travail en Angleterre.

La NPA demande au gouvernement de simplifier les procédures permettant de faire venir de la main-d’œuvre qualifiée au Royaume-Uni. Le secteur espère également une compensation financière.