Des combattants terroristes impliqués dans l’évasion de la prison de Hassaké sont belges

Quatre djihadistes ayant résidé en Belgique figuraient parmi les 3 500 détenus de la prison d’Hassaké, théâtre d’une violente attaque par Daech dans le nord de la Syrie, attaque finalement repoussée la semaine dernière par les Forces démocratiques syriennes (FDS) à majorité kurde. L’information, révélée par nos confrères du Soir, est bien confirmée par le parquet fédéral et l’Ocam.

Se sont-ils échappés ? Sont-ils morts ? Ou ont-ils été arrêtés par les forces kurdes ? L’Ocam reste prudente dans ses déclarations car, en 2019, l’évasion de deux FTF (Foreign Terrorists Fighters) belges d’une prison à Ain Issa avait été confirmée de source officielle alors que l’information s’était avérée fausse. « On attend des informations fiables et confinées de nos services partenaires », dit-on à l’Ocam. « Cela prend du temps ».

Le dernier bilan du commandement des FDS date du 31 janvier. Il faisait état de 77 morts parmi les gardiens et employés de la prison, 40 morts parmi les FDS, 4 morts parmi les civils et 374 morts parmi les assaillants et détenus proches de l’État islamique. Soit un total de presque 500 morts.

La prison d’Hassaké n’est qu’une des prisons utilisées par les forces kurdes, soutenues par les Etats-Unis et la coalition, pour héberger les milliers de djihadistes arrêtés lors de la défaite territoriale de Daech il y a trois ans. Une douzaine de ressortissants belges se trouvent dans ces prisons. Il y en a trois autres qui sont détenus en Irak. Quatre étaient donc détenus dans la prison de Ghwayran à Hassaké, dont trois ayant la nationalité belge et un quatrième ayant résidé en Belgique.