Des centaines de personnes en quarantaine en Allemagne, 528 cas et 14 morts en Italie: le coronavirus continue d’inquiéter (Mise à jour)

Le point sur les dernières informations concernant l’épidémie de coronavirus.

Le nombre de cas passe à 528 en Italie, avec 14 morts et 40 guérisons

Le nombre de cas de coronavirus en Italie a grimpé à 528 jeudi, mais ce nombre inclut les 40 personnes qui ont été guéries, indique la protection civile.

La Lombardie a annoncé que 37 personnes infectées avaient à présent récupéré, en plus de trois autres pour qui c’était déjà le cas à Rome.

Le chef de la protection civile a expliqué lors d’une conférence de presse à Rome que le nombre de morts était passé à 14 mais que ce chiffre devait encore être vérifié.

Il a ajouté que parmi les 528 cas positifs, 282 personnes ont été soumises à un test de dépistage et sont des cas confirmés par l’institut national de la santé.

Des centaines de personnes en quarantaine en Allemagne

Des centaines de personnes doivent rester en quarantaine en Allemagne, par mesure de précaution, après que trois nouveaux cas de coronavirus ont été signalés à Gangelt, à la frontière avec les Pays-Bas (Rhénanie-du-Nord-Westphalie). Une quatrième personne serait aussi touchée, ont indiqué jeudi sur Facebook les autorités d’Heinsberg. Ces trois personnes ont participé aux festivités du carnaval de Langbroich-Harzelt, tout comme l’homme précédemment infecté, qui se trouve actuellement dans un état critique l’hôpital à Düsseldorf.

Les personnes qui ont participé à cet événement doivent rester en quarantaine, tout comme leurs proches, ce qui représente des centaines de personnes confinées chez elles. Des amis et voisins sont contraints de faire leurs courses et de les laisser devant la porte, pour ne pas entrer en contact avec eux.

Les autorités attendent jeudi les résultats de tests de personnes ayant été en contact avec l’homme de 47 ans de Gangelt et son épouse, âgée de 46 ans, qui ont été les premiers contaminés.

Macron: « On a devant nous une épidémie qu’il va falloir affronter au mieux »

« On a devant nous une crise, une épidémie qui arrive… On va devoir l’affronter au mieux », a déclaré Emmanuel Macron lors d’un échange jeudi matin avec les médecins de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris où est décédé la veille le premier Français victime du coronavirus.

« On va devoir l’affronter au mieux, avec la vie qui continue. On sait que nous ne sommes qu’au début… On va tâcher avec l’ensemble des soignants de prendre les bonnes décisions », a affirmé le chef de l’Etat qui était accompagné par le ministre de la Santé Olivier Véran, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon et le directeur général de l’AP-HP Martin Hirsch.

Trump veut rassurer en nommant Mike Pence coordinateur de la lutte contre le coronavirus

Le risque de propagation du coronavirus aux Etats-Unis est « très faible » mais une large propagation du coronavirus aux Etats-Unis n’est pas non plus « inévitable », a affirmé mercredi le président américain Donald Trump en saluant les actions de son gouvernement pour lutter contre l’épidémie, comme les restrictions envers les voyageurs en provenance de Chine.

« Grâce à tout ce que nous avons fait, le risque pour les Américains reste très faible », a-t-il dit lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, soulignant que ses décisions avaient pourtant été qualifiées de « ridicules » par ses adversaires. Il a en outre annoncé qu’il déciderait « en temps voulu » de nouvelles restrictions de voyage éventuelles. Le vice-président Mike Pence a été désigné pour coordonner la lutte contre l’épidémie. Selon Donald Trump, les USa sont prêts à répondre à l’épidémie du nouveau viruse à « une échelle beaucoup plus grande ». « Les hôpitaux de certains Etats libèrent des chambres et construisent des espaces de mise en quarantaine », a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, ajoutant que les Etats-Unis avaient « commandé » de nombreux masques de protection « au cas où ». Le risque de propagation du coronavirus aux Etats-Unis pourrait « évoluer rapidement », a mis en garde mercredi le ministre américain de la Santé, juste après les annonces de Donald Trump. « Le degré de risque est susceptible d’évoluer rapidement, et nous pouvons nous attendre à voir davantage de cas aux Etats-Unis », a déclaré Alex Azar lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, aux côtés du président américain.

La Chine fait état de 29 nouveaux morts, niveau le plus bas en près d’un mois

La Chine a annoncé jeudi 29 nouveaux morts de l’épidémie de coronavirus, le nombre le plus bas de décès quotidiens en près d’un mois, tandis que les cas de nouvelles contaminations ont légèrement augmenté. Le nombre total de morts en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao) s’élève à 2.744 depuis le début de l’épidémie dans le pays en décembre, selon la Commission nationale de la santé.

La Corée du Sud a quant à elle annoncé jeudi la présence de 505 nouvelles infections au coronavirus, soit un nombre de nouveaux cas plus élevé qu’en Chine au même moment. Au total, 1.766 personnes sont désormais touchées par le Covid-19 en République de Corée. La plupart des cas sont situés dans le sud-est de la ville de Daegu et ses environs.

Quatre pays européens annoncent leur premier cas, de nouvelles personnes contaminées en Suisse et en Angleterre

Le Danemark a annoncé jeudi un premier cas de contamination au nouveau coronavirus, un homme revenant d’Italie du nord, dont le cas est décrit sans danger. « L’homme qui est rentré d’un séjour au ski en Lombardie avec sa femme et son fils lundi 24 février souffrait depuis notamment de toux et de fièvre (…) l’homme a été testé positif mais les résultats des tests de sa femme et de son fils sont négatifs », a indiqué dans un communiqué l’Agence de santé publique.

Son état est plutôt bon et il est rentré chez lui, où il est confiné ainsi que sa famille, et ils sont en contact quotidien avec l’hôpital de Roskilde, à l’est de Copenhague. D’après la télévision publique TV2, il s’agit de l’un de ses employés.

Les autorités sanitaires du pays, qui ne prévoient pas pour le moment de contrôler les voyageurs y entrant, avaient déclaré mardi que « la probabilité de cas importés au Danemark avait augmenté (…) mais que le risque d’infection (devait) toujours être considéré comme faible ».

Les personnes revenant de Chine, de certaines régions d’Italie (Émilie-Romagne, Lombardie, Piémont et Vénétie), d’Iran, de Corée du Sud, du Japon, de Hong Kong et de Singapour et présentant des symptômes du virus sont appelées à contacter leur centre de soin qui les aiguillera sur un service pouvant les prendre en charge et les tester.

Six hôpitaux dans ce pays de 5,8 millions d’habitants ont été désignés par les autorités sanitaires comme susceptibles d’accueillir des personnes contaminées par le virus.

Le géant danois du transport maritime Maersk a indiqué que tout employé revenant du nord de l’Italie (Emilie-Romagne, Lombardie, Piémont, Tretin-Haut-Adige et Vénétie) et de Corée du Sud devait travailler de chez lui pendant les deux semaines suivant son retour pour minimiser les risques de contagion. Une règle similaire à celle appliquée depuis le 28 janvier aux personnes revenant de Chine, a précisé le groupe dans un email à l’AFP. Les déplacements professionnels non-essentiels vers ses pays ont été annulés.

Les autorités estoniennes ont aussi annoncé un cas jeudi matin. « L’infection a été identifiée hier », a déclaré la ministre des Affaires sociales Tanel Kiik à la chaîne ETV. « Il s’agit d’un résident permanent dans le pays mais qui n’est pas un citoyen estonien. » Cette personne serait d’origine iranienne, rentrée de son pays mercredi soir.

Le ministre de la santé roumain , Victor Costache, a confirmé le premier cas d’infection de coronavirus dans le pays, selon un média local. Le premier cas a été annoncé mercredi, un homme de 71 ans qui est entré en contact avec un Italien ayant récemment séjourné dans son pays. Le patient a été admis dans un hôpital de la capitale Bucarest, selon le média PRO TV. L’Italien en question s’était rendu en Roumanie en février, avant d’être testé positif au Covid-19 une fois de retour en Italie, où l’épidémie du nouveau virus est la plus sévère.

Une Norvégienne a aussi en outre été testé positif au virus dans son pays, sans pourtant présenter de symptômes, a indiqué l’institut de la santé norvégien. Selon les médias locaux, la patiente est originaire de Tromso au nord du pays.

A noter qu’un informaticien de 28 ans de retour de Milan a été testé positif au coronavirus à Genève, a indiqué jeudi le Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé (DSES). Il s’agit du deuxième cas confirmé en Suisse . L’homme est rentré il y a trois jours de Milan, a précisé jeudi Laurent Paoliello, porte-parole du DSES. Conformément aux protocoles de sécurité mis en place, l’homme a contacté le médecin de son entreprise à son retour. A la suie d’une anamnèse par téléphone, le médecin a décidé de pratiquer un test. Les résultats positifs sont tombés mercredi soir.

Par ailleurs, le salon horloger Watches & Wonders Geneva (ex-SIHH) annule son édition 2020, qui était prévue du 25 au 29 avril, en raison de la propagation du coronavirus, indiquait jeudi la Fondation de la haute horlogerie (FHH), organisatrice de la manifestation.

Deux personnes infectées au nouveau coronavirus sur l’île espagnole de Tenerife et en Italie ont été aussi hospitalisées en Angleterre , portant le nombre total de cas à 15 au Royaume-Uni, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires britanniques. « Le virus a été transmis en Italie et à Tenerife et les patients ont été transférés dans des centres d’infection spécialisés du NHS (système public de santé, NDLR) » dans des hôpitaux à Londres et Liverpool (nord-ouest).

L’Arabie saoudite suspend l’entrée des pèlerins sur son territoire, un premier cas à Bagdad, le nombre de morts en Iran grimpe à 26

L’Arabie saoudite suspend « temporairement » l’entrée sur son territoire des pèlerins se rendant à La Mecque, dans le but « de prévenir l’arrivée du nouveau coronavirus (Covid-19) dans le royaume et sa propagation », a annoncé jeudi le ministère des Affaires étrangères. Le gouvernement saoudien a également suspendu l’entrée dans le pays des voyageurs munis d’un visa de tourisme et provenant de pays où sévit le nouveau coronavirus.

Les autorités irakiennes ont quant à elles annoncé fermer jeudi écoles, universités, cinémas et cafés jusqu’au 7 mars dans le pays, alors qu’un premier cas de coronavirus était recensé à Bagdad, deuxième capitale la plus peuplée du monde arabe. Comme pour les cinq autres cas de pneumonie virale Covid-19 recensés en Irak, le patient a apparemment contracté le virus en Iran, épicentre de l’épidémie au Moyen-Orient.

Le nombre de morts du coronavirus en Iran est d’ailleurs passé à 26, a annoncé jeudi à Téhéran le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, en faisant état de sept décès supplémentaires par rapport à la veille. Lors de son point de presse quotidien, M. Jahanpour a fait état de 106 contaminations supplémentaires, en majorité dans la province de Téhéran et dans celle du Gilan (Nord), portant à 245 le nombre de personnes infectées par la maladie Covid-19 en Iran.

Le Japon rapporte un nouveau mort et ferme temporairement les écoles

Les autorités nippones ont fait état d’un huitième décès et plus d’une douzaine de nouvelles infections, portant le nombre total de cas confirmés à plus de 900. La préfecture de Hokkaido ont indiqué qu’un homme âgé de 80 ans est décédé jeudi, cinq jours après avoir été testé positif au coronavirus.

A Osaka, les autorités sanitaires ont précisé mercredi qu’une femme âgée d’une quarantaine d’années, infectée fin janvier, avait été à nouveau testée positive. Son état s’était amélioré fin janvier et elle avait donc pu quitter l’hôpital. Un test le 3 février avait donné des résultats négatifs. Cependant, des symptômes étaient ensuite réapparus comme de la toux, un mal de gorge et une douleur thoracique. Un test réalisé le 26 février a ensuite confirmé des résultats positifs.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a appelé jeudi à fermer temporairement les écoles publiques du pays à partir de lundi pour éviter la propagation du nouveau coronavirus. « Le gouvernement place la santé et la sécurité des enfants au-dessus de tout », a déclaré M. Abe devant la presse. « Nous demandons que toutes les écoles primaires, les collèges et les lycées (…) à travers le pays ferment temporairement à partir du 2 mars jusqu’aux vacances de printemps. »

En outre, une partie des centaines de membres de l’équipage du navire de croisière placé en quarantaine au Japon depuis plus de trois semaines en raison du coronavirus ont commencé à débarquer jeudi et seront placés en observation, a annoncé le gouvernement. « Deux cent quarante membres d’équipage ont commencé à débarquer aujourd’hui et cette opération de débarquement va continuer pendant quelques jours », a déclaré un responsable du ministère de la Santé à l’AFP. Les passagers avaient déjà débarqué après 14 jours de quarantaine.

Les USA et la Corée du Sud reportent des exercices militaires conjoints

Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont reporté jeudi des exercices militaires en raison de l’épidémie de coronavirus, a annoncé le Commandement des forces conjointes. La décision a été prise après que Séoul a déclaré son plus haut niveau d’alerte « grave » sur le virus, a déclaré le Commandement des forces conjointes dans un communiqué, ajoutant que les manoeuvres en Corée du Sud avaient été reportées « jusqu’à nouvel ordre ».

Les Etats-Unis disposent de 28.500 militaires en Corée du Sud pour protéger ce pays d’Extrême-Orient face à son voisin du Nord qui possède l’arme nucléaire. Nombre de soldats sont stationnées à Camp Humphreys à Pyeongtaek, le plus grand complexe militaire américain hors des Etats-Unis.

Les deux pays ont déjà largement réduit leurs exercices militaires pour faciliter les négociations sur le programme nucléaire de la Corée du Nord — qui condamne ces manoeuvres considérées par Pyongyang comme un prélude à une invasion.

Un exercice de coordination des commandements entre les Etats-Unis et la Corée du Sud avait été prévu au printemps.

Incertitude sur la tenue des réunions de printemps du FMI/Banque mondiale

La décision de maintenir ou non les réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale à Washington, dans un contexte de propagation du nouveau coronavirus hors de Chine, doit être prise prochainement, ont indiqué mercredi soir les deux institutions.

Ces réunions, qui doivent se tenir la semaine du 13 avril, drainent des milliers de personnes chaque semestre. Et alors que les Etats-Unis s’attendent à une épidémie sur leur sol, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale examinent toutes les options possibles.

« Nous anticipons une décision sur l’échelle et la portée des réunions de printemps dans les prochains jours », indiquent-elles dans un communiqué.

Les autorités sanitaires américaines ont indiqué mardi s’attendre à une propagation de l’épidémie de nouveau coronavirus aux Etats-Unis, encourageant les écoles, les entreprises et les gouvernements locaux à envisager des mesures de précaution comme l’annulation d’événements publics.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains ont aussi recommandé d’éviter les grands rassemblements.

Le président américain Donald Trump a affirmé mercredi que les Etats-Unis, relativement épargnés jusqu’ici, étaient prêts à répondre à l’épidémie de coronavirus à « une échelle beaucoup plus grande » si nécessaire.

Le Coronavirus, parti de Chine, a commencé à se propager en dehors des frontières du pays. Il a affecté une quarantaine de pays notamment l’Italie, l’Iran et la Corée du sud.

Le sport toujours plus impacté

Des tournois de badminton programmés en mars en Allemagne et en Pologne, épreuves qualificatives pour les jeux Olympiques de Tokyo, ont été reportés sine die en raison de l’épidémie du nouveau coronavirus, a indiqué la Fédération mondiale de badminton.

L’Open d’Allemagne, qui devait se disputer du 3 au 8 mars, sera reporté ou entièrement annulé, a précisé mercredi dans un communiqué la fédération, dont le siège est à Kuala Lumpur.

De même, l’Open de Pologne (26-29 mars) est reporté sine die, a-t-elle ajouté. Ce tournoi sera donc exclu de la période qualificative des JO de Tokyo.

« La Fédération continue de surveiller les annonces officielles sur l’épidémie du Covid-19, mais reste déterminée à maintenir la tenue des autres compétitions du HSBC BWF World Tour et autres tournois organisés sous son égide », insiste le communiqué.

Pour autant, cette semaine en Asie, le Vietnam International Challenge, qui permet également de gagner des points de classement pour se qualifier aux JO, a été reporté de fin mars à début juin.

Ces reports ou annulations pourraient compliquer les efforts de certains joueurs, comme le champion olympique chinois Lin Dan, pour se qualifier au sein de l’équipe chinoise des JO.

Dans un contexte d’inquiétudes autour de l’épidémie, la Fédération chinoise de badminton avait cependant autorisé samedi ses athlètes à se rendre en Europe pour y disputer trois tournois importants dans l’optique de la qualification pour les JO.

Si l’Open d’Allemagne n’est désormais plus d’actualité, la délégation chinoise devrait donc toujours s’aligner à l’All England Open tout comme à l’Open de Suisse (17-22 mars).

La majorité de l’équipe chinoise s’entraîne au Royaume-Uni depuis la semaine dernière. La Chine avait largement dominé les épreuves de badminton lors des dernières olympiades de Londres et Rio.