Depuis El Paso et Dayton, la baisse de popularité de Donald Trump s’insinue et frappe même une… salle de sport

AmériqueDes adhérents d’une salle de sport ont mis fin à leur contrat, et ce n’est pas en raison d’un manque de motivation.


La popularité du président américain n’est pas au beau fixe. Pointé du doigt à de multiples reprises, Donald Trump a selon certains, créé un terreau fertile au racisme sous toutes ses formes. Menant jusqu’aux deux tueries de masse qui ont frappé et choqué le pays de l’oncle Sam le week-end dernier. Ceci reste une opinion que partagent notamment le démocrate et ex-vice-président américain Joe Biden, ainsi que d’autres affiliés de son clan. Donald Trump avait d’ailleurs été accusé de racisme par la Chambre des représentants, le 17 juillet dernier, avant que les deux tragédies ne secouent le pays.

Le Républicain au discours borderline voit sa popularité baisser depuis les récentes attaques. Une chute d’appréciation dans l’opinion publique qui impacte même une chaîne de salle de sport, du nom d’Equinox. Pourquoi? Les adhérents ont récemment découvert grâce au Washington Post que le propriétaire de l’entreprise, Stephen Ross, soutenait Donald Trump et finançait même sa campagne de réélection en 2020.

En apprenant cela, de nombreux abonnés ont décidé de couper court au contrat qui les lie à la salle de sport. Conséquence, Equinox a reçu une vague de mails de résiliation. Tellement, que la boîte n’a pas pu traiter toutes les demandes, comme le montre un extrait d’un mail, publié sur Twitter.

Equinox a rapidement communiqué, avant que la vague de boycott ne gonfle encore davantage: « Les profits de l’entreprise ne sont pas utilisés pour soutenir des hommes politiques. (…) Nous croyons en la tolérance et en l’égalité, et nous resterons toujours fidèles à ces valeurs. » Le chef d’entreprise lui-même a tenu à rassurer ses clients, sans convaincre les foules: « Je connais Donald Trump depuis 40 ans, et même si l’on est d’accord sur certains sujets, nous sommes clairement en désaccord sur beaucoup d’autres et je n’ai jamais hésité à exprimer mes opinions. »