Déluge de roquettes sur Tel-Aviv

Des centaines de roquettes ont été tirées depuis Gaza, touchant plusieurs points de Tel-Aviv. Benjamin Netanyahou a indiqué que les frappes de l’Etat hébreu seraient augmentées «en force et en fréquence».

Ce mardi 11 mai dans la soirée des centaines de roquettes ont été tirées par le Hamas depuis la bande de Gaza. Plusieurs points de Tel-Aviv ont été visés, des véhicules ont été incendiés et un immeuble aurait été touché.

A Holon, dans le sud de Tel-Aviv, un bus a été touché par un tir de roquette attribué au Hamas selon le Jerusalem Post. Des images du bus en proie aux flammes ont été relayées sur les réseaux sociaux.

Ce déluge de roquettes survient après une frappe aérienne israélienne qui a détruit la tour Hanadi, un complexe résidentiel d’une dizaine d’étages situé dans le centre de la ville de Gaza et dans lequel des responsables du Hamas avaient leurs bureaux.

«Si l’ennemi persiste et bombarde des tours civiles, Tel-Aviv aura rendez-vous avec une frappe de missiles sévère qui dépassera ce qui s’est passé à Ashkelon», a déclaré le 11 mai le porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, Abou Obaida. Dans cette ville, deux israéliennes ont été tuées par des tirs de roquettes selon les autorités israéliennes.

De son côté, le ministère de la Santé de la bande de Gaza, gouvernée par le Hamas, a annoncé que 28 personnes avaient été tuées (dont 10 enfants) et 152 blessées dans des bombardements israéliens dans l’après-midi du 11 mai.

Plus tôt en journée, des roquettes tirées sur les villes d’Ashdod et d’Ashkelon, situées au nord de la bande de Gaza, ont coûté la vie à deux Israéliennes, a indiqué le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

« Depuis hier (lundi), l’armée a mené des centaines d’attaques contre le Hamas et le Jihad islamique à Gaza (…) Et nous allons encore intensifier la puissance de nos attaques », a déclaré M. Netanyahu dans une vidéo diffusée par ses services, ajoutant que le Hamas « allait se prendre une raclée à laquelle il ne s’attend pas ».

La branche armée du Hamas avait promis de faire d’Ashkelon un « enfer » si les frappes israéliennes faisaient des victimes civiles à Gaza, et elle avait promis de réserver le même sort à Tel-Aviv.

La flambée de violences entre le Hamas et Israël fait suite à plusieurs jours de heurts à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville illégalement occupé et annexé par Israël, selon le droit international. Ces affrontements ont fait des centaines de blessés en plusieurs jours.

[embedded content]