Covid-19: le variant Omicron est également désormais majoritaire en France

« 62,4% des tests criblés montraient un profil compatible avec le variant Omicron » au début de la dernière semaine de l’année, contre 15% la précédente, a constaté l’agence publique dans sa dernière enquête hebdomadaire, publiée jeudi soir.

Cette progression du variant B.1.1.529, appelé Omicron, était attendue, car il est particulièrement contagieux et était déjà devenu majoritaire dans d’autres pays comme le Royaume-Uni et le Portugal.

Il a contribué à la flambée actuelle de cas, qui ont dépassé les 200.000 par jour en France mercredi et jeudi.

Au total, les hôpitaux français accueillent 18.321 patients Covid dont 1.922 nouveaux admis uniquement entre mercredi et jeudi, et plus de 3.500 malades en soins critiques.

« Omicron a été détecté sur l’ensemble du territoire, aussi bien en France métropolitaine qu’en Outre-mer », a précisé lors d’une conférence de presse Bruno Coignard, responsable des maladies infectieuses à Santé publique France.

La situation varie toutefois selon les régions avec « une très forte proportion » de cas Omicron suspectés en région parisienne mais un taux « autour de 20% » dans le Sud, a-t-il précisé.

« Ce variant étant très transmissible, ça va (…) s’homogénéiser », a conclu M. Coignard.

Face au raz-de-marée de contaminations, le gouvernement a annoncé lundi de nouvelles mesures de restrictions sanitaires comme le recours obligatoire au télétravail dans les entreprises concernées ou le retour des jauges pour les événements publics.

L’exécutif a également décidé d’accélérer le calendrier pour le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, qui sera discuté dès lundi à l’Assemblée nationale puis le 5 janvier au Sénat avec une mise en oeuvre espérée le 15 janvier.

L’épidémie a fait au total 123.552 morts en France.