Corruption: Varsovie s’opposera à « toute démarche » de l’UE visant à priver la Hongrie de fonds européens

La Commission européenne a pointé dimanche des « irrégularités » et « carences » dans les procédures hongroises de passation des marchés publics, la proportion « anormalement » élevée de candidatures uniques pour ces contrats, ainsi que le manque de contrôle des conflits d’intérêt et de poursuites judiciaires en cas de soupçons de fraude.

« La Pologne va s’opposer de toute force à toute démarche des institutions européennes visant à priver de fonds un pays membre, en l’occurrence la Hongrie, de manière absolument non autorisée », a déclaré le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki lors d’un point de presse.

Le chef du gouvernement nationaliste-populiste polonais, lui aussi en conflit avec Bruxelles qui l’accuse de non respect de l’Etat de droit, a rappelé que son homologue et allié hongrois Viktor Orban avait déjà préparé « un projet d’accord avec la Commission européenne ».

La Commission a accordé quelques semaines de délai à Budapest pour mener des réformes.

L’exécutif européen a suggéré au Conseil, institution représentant les Etats membres à qui revient la décision finale, de suspendre 65% des fonds de trois programmes liés à la politique de cohésion, ce qui représente 7,5 milliards d’euros.

Bruxelles avait déclenché en avril à l’encontre de la Hongrie une procédure jamais utilisée jusque-là, qui peut conduire à suspendre des financements européens lorsque leur utilisation est menacée par des atteintes aux principes de l’Etat de droit.