Coronavirus: L’UE prépare des aides financières pour l’Afrique

L’Union européenne prépare un « paquet d’aides financières » pour l’Afrique et d’autres régions vulnérables face à la pandémie du Covid-19 et éviter son retour en Europe, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie européenne.

« Nous travaillons à mettre ensemble toutes les ressources afin de créer un paquet d’aides qui sera soumis à la réunion des ministres du Développement le 8 avril », a expliqué Josep Borrell à l’issue d’une réunion en visioconférence avec les ministres des Affaires étrangères de l’UE.

Le problème est que les ressources du budget européen arrivent à leur limite, a-t-on expliqué de source européenne.

La Commission européenne vient d’allouer 3 milliards sur les 4 milliards d’euros restant dans les réserves pour aider à soutenir les systèmes de santé dans les Etats membres, a rappelé vendredi l’eurodéputé roumain Siegfried Muresan, membre de la commission des budgets du Parlement européen.

Le milliard restant est en réserve pour faire face à des « circonstances extraordinaires » provoquées par la pandémie, a-t-il souligné.

Quant au Fonds européen pour le développement (FED) doté de 30,5 milliards d’euros hors du budget de l’UE pour la période 2014-2020, il arrive à son terme.

Josep Borrell a fourni une piste en évoquant la « ré-allocation » de ressources déjà attribuées, mais non encore dépensées. M. Borrell peut réaffecter des montants du budget actions extérieures déjà alloués, a confirmé M. Muresan à l’AFP.

Une évaluation des besoins des pays les plus vulnérables a été menée et sera soumise aux ministres mercredi.

« Nous devons mobiliser un vrai paquet financier d’assistance pour éviter que la pandémie ne mute vers des régions qui ne sont pas contaminées mais qui demain pourraient être un nouveau risque pour nous », avait plaidé le 24 mars le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.

« C’est une question de solidarité mais c’est aussi une question pour notre sécurité », avait-il expliqué.

« L’Afrique nous préoccupe, car si la pandémie frappe, elle peut devenir très rapidement incontrôlable et causer des ravages », a insisté vendredi Josep Borrell.

« L’aider est dans notre intérêt », a-t-il affirmé. « Le problème des pays les plus vulnérables est aussi notre problème. la pandémie ne pourra pas être vaincue si elle ne l’est pas partout », a-t-il expliqué, sans nommer ces pays vulnérables.