COP27: Zakia Khattabi met les mains dans le cambouis des négociations

Mme Khattabi a été nommée négociatrice par l’Union européenne pour le volet « atténuation » des négociations. Elle portera, dans le cadre des négociations internationales, la position européenne aux côtés de la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock.

« Avec l’adaptation, la finance et les pertes et dommages, l’atténuation est l’un des quatre pans majeurs de la stratégie politique climatique », rappelle-t-on. L’atténuation des changements climatiques concerne les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’un des principaux objectifs de l’accord de Paris sur le climat est de limiter le réchauffement mondial bien en-deça de +2°C et si possible à +1,5°C, sachant que chaque dixième de degré de hausse du mercure accentue les effets délétères du dérèglement climatique.

Sur le volet « atténuation », le Pacte de Glasgow adopté à la COP26 l’an dernier avait notamment appelé les pays à intensifier leurs efforts de réduction des gaz à effet de serre et décidé de l’établissement d’un programme de travail pour rehausser d’urgence l’ambition climatique.

« L’enjeu, ici à Charm el-Cheikh, est d’élaborer un programme de travail sur l’atténuation. Les propositions doivent devenir aussi concrètes que possible et les efforts supplémentaires nécessaires de la part des États devraient être encouragés. Je me réjouis de porter la voix de l’UE aux côtés de la ministre Baerbock », déclare Zakia Khattabi, qui avait déjà endossé un rôle comparable dans les négociations lors de la COP26, à Glasgow.

Les Etats membres de l’Union européenne, et donc également la Belgique, ne s’expriment pas en leur propre nom à la COP. Leur voix est portée par l’Union européenne.

La COP27, qui se déroule depuis le 6 novembre sur les bords de la mer Rouge et doit en théorie se terminer ce vendredi 18 novembre, est entrée mardi dans sa phase ministérielle, avec le « segment de haut niveau ».