Coopération économique Qatar – Algérie : des perspectives prometteuses

L’ambassadeur du Qatar en Algérie, Abdulaziz Ali Al-Naama, a estimé que les relations entre son pays et l’Algérie étaient un « modèle de l’intégration interarabe », soulignant le franchissement d’ »étapes charnières » en 2022, dans les relations bilatérales en faveur d’un « partenariat stratégique prometteur ». Et ce lors d’un entretien qu’il a accordé à l’APS, durant lequel il a évoqué plusieurs points, dont les partenariats économiques entre les deux pays.

A une question sur l’amélioration du niveau du partenariat économique entre les deux pays, Al-Naama a déclaré que s’ »il est bien d’évoquer les relations algéro-qataries, il serait mieux de les appliquer sur le terrain », considérant que « les perspectives de la coopération économique sont de fermes convictions entre les frères des deux pays pour parvenir à un plus large rapprochement, en application des aspirations des directions éclairées des deux pays ».

Ce dernier a aussi mis l’accent sur la nécessité de traduire ces convictions et ces aspirations sur le terrain en « accompagnant les hommes d’affaires des deux pays et en supervisant leur coordination à travers la Haute commission mixte qui a tenu des réunions à Doha et à Alger, sanctionnées par des accords que les deux pays s’emploient à mettre en œuvre sur le terrain ».

De plus, l’ambassadeur qatari a rappelé que la Ligue qatarie des hommes d’affaires s’est félicitée de la promulgation de la nouvelle loi algérienne sur l’investissement, qui offre des « opportunités créatrices de richesse pour les deux parties, chose que nous avons constaté lors des visites successives d’hommes d’affaires qataris pour accéder au marché de la production et de l’industrie en Algérie et préparer les dispositions nécessaires pour cela », a-t-il dit.

L’ambassadeur cite des exemples d’investissements qataris en Algérie

Il a cité des exemples d’investissements qataris en Algérie, comme « la réalisation de l’hôpital algéro-qatari-allemand, l’accès aux marchés de la production laitière, l’extension de l’activité de la société sidérurgique algéro-qatarie dans la zone industrielle de Bellara et autres activités, à l’instar des transports aérien et maritime, des chemins de fer et autres ».

Abdulaziz Ali Al-Naama a également la signature récente d’un accord d’investissement portant renforcement de la coopération et de l’investissement dans le développement et la gestion de 73 hôtels relevant du groupe Hôtellerie tourisme et thermalisme (HTT) à travers tout le territoire national, faisant savoir que son pays compte lancer d’autres projets touristiques, outre les projets commerciaux, alimentaires et industriels.

Pour conclure, le diplomate qatari a réitéré la volonté de son pays de « contribuer aux efforts gouvernementaux en Algérie, pays frère pour protéger la diversité environnementale et protéger les animaux en voie de disparition à travers des projets sur le terrain ».