« Convoi de la liberté » au Canada : le blocage d’un pont frontalier aux Etats-Unis inquiète autorités et entreprises

Ce pont suspendu qui relie Windsor, au Canada, à Detroit, aux Etats-Unis, est crucial pour l’industrie automobile mais aussi pour les hôpitaux américains qui emploient de nombreuses infirmières canadiennes.

« Les perturbations au pont Ambassador constituent une attaque contre le bien-être de nos citoyens et des entreprises qui les emploient », soulignent les représentants d’une soixantaine d’organismes dont la chambre canadienne de commerce ou celle de Détroit.

« Alors que nos économies se remettent en partie des conséquences de la pandémie, nous ne pouvons permettre à aucun groupe de nuire au commerce transfrontalier qui soutient les familles des deux côtés de la frontière », écrivent-ils.

« De tels blocages auront de graves conséquences sur notre économie, sur notre chaîne d’approvisionnement », a confirmé Omar Alghabra, le ministre canadien des Transports.

Il s’agit d’une « artère commerciale vitale entre le Canada et les Etats-Unis » a souligné le Premier ministre de l’Ontario Doug Ford sur Twitter.

Ce pont voit passer chaque jour quelque 40.000 personnes et pour 323 millions de dollars américains de marchandises.

Ce n’est pas le premier point de passage entre les Etats-Unis et le Canada ciblé par les manifestants anti-mesures sanitaires: le passage frontalier de Coutts, en Alberta, a été bloqué plusieurs jours avant de rouvrir mardi après-midi, a annoncé la police provinciale.