Conflit israélo-palestinien: l’UE exprime sa « vive inquiétude » et appelle à un « maximum de retenue »

« Israël a le droit de protéger sa population civile, mais tout doit être fait pour empêcher un conflit plus large, qui affecterait avant tout les populations civiles des deux côtés et entraînerait de nouvelles victimes et davantage de souffrances », a insisté Peter Stano dans un communiqué.

Il a souligné que les violences avaient déjà fait « un certain nombre de morts, dont des civils et une fillette palestinienne de cinq ans, et plus de 80 blessés ».

« Ces derniers événements soulignent une fois de plus la nécessité de restaurer un horizon politique et d’assurer une situation durable à Gaza », a-t-il affirmé.

L’armée israélienne a déclaré samedi se préparer à mener des raids durant « une semaine » dans la bande de Gaza, où elle multiplie les frappes contre l’organisation armée Jihad islamique.

Les autorités de Gaza ont fait état de 13 morts, dont une fillette de cinq ans, et de plus de 100 blessés.

L’armée israélienne a pour sa part estimé avoir tué 15 combattants du Djihad islamique dans ses frappes depuis vendredi après-midi, ciblant notamment des sites de fabrication d’armes.

Il s’agit de la pire confrontation entre l’État hébreu et des organisations armées de Gaza depuis la guerre de onze jours en mai 2021, qui avait fait 260 morts côté palestinien et 14 morts en Israël.