Conflit en Ukraine : la Russie commence des nouvelles manœuvres navales et dénonce l' »hystérie » américaine

« Plus de 30 navires de la flotte de la mer Noire ont pris la mer depuis Sébastopol et Novorossiisk, selon le plan d’exercice », a indiqué samedi matin le ministère de la Défense.

« Le but de l’exercice est de défendre la côte maritime de la péninsule de Crimée, les bases des forces de la flotte de la mer Noire, ainsi que les objets du secteur économique du pays (…) d’éventuelles menaces militaires », précise le ministère.

Tard vendredi, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a pour sa part dénoncé les propos de Washington, selon lesquels une invasion russe de l’Ukraine pourrait commencer de manière imminente.

« L’hystérie de la Maison Blanche est plus révélatrice que jamais. Les Anglo-saxons ont besoin d’une guerre. À tout prix. Les provocations, la désinformation et les menaces sont la méthode favorite pour résoudre ses propres problèmes », a-t-elle critiqué sur Telegram.

L’ambassadeur russe aux États-Unis a lui dénoncé des propos américains jugés « alarmistes », dénonçant un manque de preuves et réitérant que la Russie « n’allait attaquer personne ».

Ces derniers mois, Moscou a massé des dizaines de milliers de soldats aux frontières ukrainiennes, faisant craindre une attaque. La Russie, qui dément tout projet en ce sens, réclame des garanties pour sa sécurité, dont le rejet d’une adhésion de Kiev à l’Otan.

En janvier, la Russie avait annoncé des exercices navals tous azimuts pour le mois même ainsi que pour février, dans l’Atlantique, l’Arctique, le Pacifique et la Méditerranée, mais aussi dans « les eaux et les mers adjacentes au territoire russe ».

« Au total, plus de 140 navires de guerre et navires de soutien, plus de 60 avions, 1.000 pièces d’équipement militaire et environ 10.000 militaires doivent y prendre part », a rappelé le ministère de la Défense.

En mer Noire, les tensions ont été vives ces dernières années, Moscou accusant l’Ukraine et les Occidentaux de menacer sa sécurité au large de la Crimée annexée. En juin 2021, la flotte russe y avait tiré des coups de semonce contre un destroyer britannique.

La Russie mène également actuellement des exercices de préparation au combat au Bélarus, aux frontières de l’UE et de l’Ukraine.