Confinés, des Britanniques utilisent leurs caméras de surveillance pour espionner leurs voisins

Victim Support, l’association britannique d’aide aux victimes, révèle que des propriétaires installent des caméras de surveillance afin d’intimider leurs voisins et de contrôler le respect du confinement. C’est en tout cas ce que l’Asbl constate au vu de l’augmentation des personnes ayant subi ce genre de traitement que la police lui renvoie. « Cela est délibérément intimidant et rend la vie de la victime très difficile. Nous avons constaté une augmentation du nombre de personnes qui se sentent surveillées pendant cette période. Elles ne peuvent pas sortir pour un magasin d’alimentation car la fréquence à laquelle elles sortent est mesurée« , explique la présidente de Victim Support, Rachel Almeida, au quotidien The Telegraph.

L’association avance ainsi le chiffre de 28% de comportements antisociaux de plus durant le lockdown actuel. Cette hausse serait liée à l’irritabilité et à la frustration engendrées par la pression d’être confiné. La présidente de Victim Support parle même d’un moment propice pour régler ses comptes: « Si vous avez déjà eu un différend avec vos voisins, c’est une excuse pour rendre leur vie un peu plus misérable en gardant un œil sur eux. Les gens ont plus de temps libre. C’est l’un des principaux problèmes que nous avons rencontrés pendant cette période ». Ainsi, Victim Support plaide pour que les victimes de comportements antisociaux aient les mêmes droits que les autres, en raison « du traumatisme psychologique qu’ils peuvent entraîner »