Confinement prolongé au moins jusqu’au 1er juin au Royaume-Uni (Mise à jour)

Le confinement imposé au Royaume-Uni pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus est prolongé au moins jusqu’au 1er juin, a annoncé dimanche soir le Premier ministre Boris Johnson, dans une allocution télévisée.

Certains lieux publics seront autorisés à ouvrir début juillet et une quarantaine sera prochainement imposée pour les voyageurs entrant au Royaume-Uni par avion, a-t-il encore indiqué.

« Bien que nous ayons fait des progrès pour satisfaire au moins certaines des conditions que j’ai fixées, nous ne les avons pas toutes remplies. Ce n’est donc pas le moment, cette semaine, de mettre fin au confinement » décrété fin mars, a déclaré Boris Johnson qui a dit toutefois viser une réouverture des magasins et écoles primaires « au plus tôt début juin », en commençant par les classes de maternelle et de fin d’école primaire, début juin.

Puis un mois plus tard, début juillet, « si toutes les conditions sont réunies » et en fonction des avis scientifiques, le gouvernement espère « rouvrir au moins une partie » des cafés et restaurants et autres lieux publics. Il pourrait s’agir des cafés disposant de terrasses ou d’espaces extérieurs permettant aux clients de respecter les mesures de distanciation sociale.

En outre, le gouvernement compte « bientôt » instaurer une période de quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant au Royaume-Uni par avion, a-t-il dit, sans donner de date ni de détails sur cette mesure.

« Aucune mesure de quarantaine ne s’appliquera aux voyageurs en provenance de France à ce stade », a précisé la présidence française, après un entretien entre Emmanuel Macron et M. Johnson.

La population est pour l’instant appelée à poursuivre ses efforts avec une nuance: si le télétravail est toujours recommandé, ceux qui ne peuvent pas travailler de chez eux sont désormais « activement encouragés » à se rendre au travail, dès lundi.

Il leur est toutefois demandé d’éviter les transports en commun et de respecter une distance de deux mètres entre chaque individu.

Pour leur faciliter la tâche, le ministre des Transports a annoncé samedi la création de pistes cyclables et l’élargissement de trottoirs.

Maigre consolation pour les Anglais: ils pourront sortir de chez eux pour faire de l’exercice autant qu’ils veulent et prendre des bains de soleil.

« A partir de ce mercredi, nous voulons encourager les gens à faire davantage d’exercice en plein air, et même de manière illimitée », a déclaré Boris Johnson. En revanche, les amendes seront augmentées pour ceux qui ne respectent pas les règles de distanciation sociale.

Pour alléger le confinement, le gouvernement souhaite procéder par étapes, avec un nouveau système d’alerte sur le niveau du danger que fait courir la pandémie.

« Pour le moment, nous pensons que le pays se trouve à quatre sur une échelle de cinq, cinq étant le (niveau le) plus préoccupant, et nous voulons le ramener aussi rapidement que possible à trois », a expliqué le ministre chargé des Communautés, Robert Jenrick, sur la chaîne de télévision Sky News, dimanche.

« Et, à chaque étape, nous serons en mesure d’ouvrir et de faire redémarrer davantage d’aspects de l’économie et de nos vies », a-t-il poursuivi.

Le gouvernement pourra prendre des mesures spécifiques dans certaines régions, en fonction de la situation locale.

Le changement de discours de Boris Johnson, qui n’appelle plus à « rester à la maison » mais à « rester vigilant » pour « contrôler le virus », a laissé sceptiques les dirigeants des autres nations constitutives du Royaume-Uni, l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord. Ce slogan est « vague et imprécis », a jugé la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon.

En vue d’un déconfinement, le gouvernement a augmenté sa capacité de dépistage et de traçage et veut atteindre 200.000 tests quotidiens à la fin du mois.

Comme de nombreux autres pays, le Royaume-Uni compte s’appuyer sur une application de traçage, qui est actuellement en phase d’essai sur l’île de Wight (sud), avant un e éventuelle généralisation d’ici quelques semaines.

Au total, 31.855 personnes testées positives au coronavirus sont mortes au Royaume-Uni, deuxième pays le plus endeuillé après les Etats-Unis. Il est le pays le plus endeuillé d’Europe.