Commissaire chargé de la « protection du mode de vie européen » et de la migration : la Commission von der Leyen part du mauvais pied

Qu’est-ce que le mode de vie européen ? Comment se définit-il ? Et contre quelle menace faut-il le protéger ? Contre la migration ? Ces questions agitent la scène européenne depuis qu’Ursula von der Leyen a dévoilé, mardi, la composition du collège de la Commission qu’elle présidera. Elle a chargé le Grec Margaritis Schinas de la “Protection du mode de vie européen”, portefeuille large, à la dénomination ambiguë, qui comprend en réalité l’intégration sur le marché de l’emploi, la sécurité et… la gestion de la migration. Malaise. Consternation, surtout dans les rangs progressistes. Les plus sévères estimant que la Commission reprend à son compte la rhétorique de l’extrême droite et du Premier ministre ultranationaliste hongrois Viktor Orban, qui a fait vœu de défendre “l’identité chrétienne” de l’Europe face à l’arrivée de migrants. Qu’en est-il ? Analyse.