Comment la Chine est devenue une grande puissance

Abonnés Philippe Paquet Publié le – Mis à jour le

International Depuis quarante ans, la Chine mène des réformes qui ont fait d’elle la deuxième puissance économique. Ses ambitions ne s’arrêtent pas là. Elle veut être une puissance globale. Voire “la” puissance mondiale.

On ne mord pas la main de celui qui vous nourrit. Les dirigeants des pays européens ont eu plus d’une fois l’occasion de méditer ce dicton dans leurs relations avec la Chine de l’après-Mao. D’abord, pendant les trente premières années de la « politique de réforme et d’ouverture », quand il s’agissait de ne pas compromettre l’accès au mirobolant marché chinois. Ensuite, au cours des dix dernières années, quand il ne fallait pas s’aliéner une Chine disposée à soutenir les économies fragilisées par la grande crise de 2007-2008.

Ce qui étonne dans l’histoire des rapports avec le partenaire chinois, qu’il soit acheteur de nos produits ou investisseur dans nos entreprises, ce n’est pas l’empressement mis à ignorer les violations des droits de l’homme, la situation au Tibet (et maintenant au Xinjiang), ou la question de Taiwan – après tout, le cynisme et la couardise sont les piliers millénaires de la realpolitik. Non, ce qui surprend, c’est que la plupart des Européens aient visiblement pu croire que, dans leur interaction avec la Chine, celle-ci ne poursuivait que des objectifs économiques – se développer et s’enrichir. En d’autres termes, que la Chine se contenterait de devenir une puissance économique.

(…)