« Chère Mahsa, ton nom va devenir un symbole »: les Iraniens bouleversés par la mort d’une jeune femme de 22 ans

« Chère Mahsa, ton nom va devenir un symbole », proclame dimanche, sous la photo de sa tombe, la une du journal économique Asia, comme une grande partie de la presse iranienne choquée par la mort de la jeune femme arrêtée par la police des moeurs.

Cette unité de police, chargée de faire respecter le code vestimentaire strict de la République islamique pour les femmes, dont le port obligatoire du foulard en public, a été plusieurs fois critiquée ces derniers mois pour des interventions violentes.

Originaire de la région du Kurdistan, Mahsa Amini, âgée de 22 ans, a été arrêtée mardi alors qu’elle était à Téhéran en visite avec sa famille. Elle est décédée vendredi à l’hôpital après trois jours dans le coma.

Jeudi, la police de Téhéran avait indiqué qu’elle avait été arrêtée avec d’autres femmes pour recevoir des « instructions » sur les règles vestimentaires. « Elle a soudainement souffert d’un problème cardiaque (…) et a été immédiatement transportée à l’hôpital. »

« Malheureusement, elle est morte et son corps a été transféré à l’institut médicolégal », a indiqué vendredi la télévision d’Etat.

La jeune femme a été inhumée samedi dans sa ville natale, Saghez, où des habitants en colère ont jeté des pierres contre le siège du gouverneur et crié des slogans hostiles aux autorités.

Dimanche, la quasi-totalité de la presse consacrait leur une et des pages entières à ce drame.

"Chère Mahsa, ton nom va devenir un symbole": les Iraniens bouleversés par la mort d'une jeune femme de 22 ans
©AFP