Ceuta: qu’est devenu le réfugié réconforté par la bénévole de la Croix-Rouge espagnole ?


À la mi-mai, Luna Reyes, une bénévole de la Croix-Rouge espagnole, prend Abdou dans ses bras pour le réconforter. Comme 8000 autres, ce migrant sénégalais de 27 ans est arrivé sur la plage del Tarajal à Ceuta, enclave espagnole sur le continent africain, après un relâchement de la police marocaine à la frontière. Abdou, épuisé, pense avoir perdu son frère lors de la traversée à la nage pour rejoindre la plage où il s’effondre dans les bras de la bénévole. La scène est photographiée et fait le tour du monde sur les réseaux sociaux. Malgré la profonde humanité de son geste, la photo attire des ennuies à Luna qui est insultée et harcelée sur internet, notamment par des partisans du parti d’extrême droite espagnol Vox. « Ils ont vu que la personne que je réconfortais était de couleur noire, ils n’ont cessé de m’insulter et de me dire des choses horribles et racistes. Nous ne sommes pas formés pour vivre quelque chose comme ça”, a témoigné Luna Reyes à la chaîne de télévision espagnole RTVE. Une contre offensive en soutien à Luna a alors été lancée sur les réseaux avec le hashtag #GraciasLuna.

Sur le moment, la bénévole n’a pas eu le temps de demander le prénom de la personne qu’elle venait de réconforter. La porte-parole de la Croix-Rouge locale, Isabel Brasero, savait, elle, uniquement que l’homme était en bonne santé mais pas où il se trouvait à présent. Sollicitée par une lectrice, la cellule CheckNews du quotidien Libération a remonté le fil qui mène jusqu’à cet homme sénégalais.

Tout d’abord, une vidéo plus longue montre qu’Abdou et Luna ont été escortés sur la plage par la garde civile espagnole.

Selon nos confères français, les autorités espagnoles se renvoient la balle quant au sort réservé aux personnes arrivées sur la plage del Tarajal. Sur les 8000 migrants qui ont rejoint Ceuta, 5600 ont été renvoyés au Maroc. Et c’est le cas de Abdou. Correspondante au Maroc pour le média espagnol TVE, Ana Jimenez l’a retrouvé. Elle explique dans un reportage avoir rencontré Abdou, 27 ans, qui a quitté le Sénégal il y a 5 ans. Il vit désormais à Casablanca au Maroc avec son grand frère, d’où il a tenté une traversée vers l’Europe.