« C’est une épreuve pour moi d’entendre tous vos amalgames »: un professeur d’université interpelle Eric Zemmour

Mercredi soir, sur la chaîne BFM TV, Eric Zemmour était invité à répondre aux questions d’une vingtaine de Français à deux mois du premier tour de l’élection présidentielle dans l’émission « La France dans les yeux », présentée par Bruce Toussaint.

Si le candidat d’extrême-droite du parti « Reconquête! » a tout d’abord exprimé son idée de faire construire des murs entre les frontières pour lutter contre l’immigration, ce dernier a, en fin d’émission, été confronté aux questions de Franck Collard, président de l’Association française des professeurs d’histoire et de géographie.

Ce dernier a tout d’abord affirmé que les milliers de professeurs qui font partie de l’association sont « choqués des contre-vérités que vous (Ndlr: Eric Zemmour) avez proféré sur le régime de Vichy (…) et sur l’affaire Dreyfus également. »

Franck Collard a alors questionné Eric Zemmour. « C’est une épreuve pour moi d’entendre toutes vos généralisations navrantes et vos amalgames. Ma première question c’est que j’ai l’impression que vous aimez beaucoup l’autorité. On a vu que vous travailliez beaucoup sur le rétablissement nécessaire de l’autorité Régalienne, de la police, de l’armée, de l’éducation nationale,… Mais pas sur l’autorité intellectuelle (…) je ne comprends donc pas pourquoi cette adulation pour l’autorité militaire mais pas pour l’autorité intellectuelle? « , a demandé le professeur à l’Université de Nanterre.

Eric Zemmour a alors répondu en mettant en avant « la très bonne question » posée par son interlocuteur. « J’ai le plus grand respect pour les gens qui ont fait des études supérieures, j’en ai moi-même faite. En revanche, normalement, l’université repose sur la disputation des idées, donc vous avez raison, je ne me soumets pas à la doxa universitaire que vous incarnez très bien », a asséné Zemmour au professeur d’Histoire. « Ce ne sont donc pas les savants ou les pseudo-savants qui vont imposer leurs idées. Leurs idées sont respectables mais il y a des orientations idéologiques derrière leur travail comme derrière le vôtre. »