« C’est indécent »: en plein confinement, Jean-Luc Mélenchon voyage en Amérique du Sud et suscite la polémique


Alors que les Français sont soumis à un nouveau confinement depuis quelques semaines et que leurs déplacements sont limités à 10km autour de leur domicile, le voyage de Jean-Luc Mélenchon à l’autre bout du monde a de quoi en étonner plus d’un.

Le président de La France Insoumise et candidat à la présidentielle de 2022 est en effet actuellement en déplacement en Amérique du Sud. Officiellement, le voyage du leader d’extrême-gauche se justifie par sa participation à «la journée de la Terre» en Bolivie, qui se tient le 22 avril. Mais Mélenchon en a également profité pour s’accorder quelques escales supplémentaires, notamment en Équateur, où il a rencontré Andrès Arauz, candidat de gauche déchu à la présidentielle équatorienne du 11 avril dernier.

Le voyage du président de parti suscite l’ire de nombre de Français, à commencer par ses adversaires politiques. « Les Français ne peuvent pas bouger à plus de 10 km de leur domicile et pendant ce temps, Jean-Luc Mélenchon fait sa petite balade en Amérique du Sud où il passe voir tous ses copains. Cela prouve qu’il n’en a pas grand-chose à faire de ce qui se passe ici », a fustigé Anne-Laurence Petel, députée En Marche, auprès du Figaro. « Une escapade d’une rare indécence », a pour sa part critiqué Aurore Bergé, également membre de LREM, sur LCI.

Ce qui chiffonne particulièrement les détracteurs de Mélenchon, c’est la situation sanitaire assez critique en Amérique du Sud, et l’émergence du variant brésilien, réputé plus dangereux. « Alors que nous sommes actuellement inquiets sur le développement du variant brésilien qui touche toute l’Amérique du Sud, un leader politique français décide d’aller dans ces pays, tout cela alors que l’on n’a pas le droit de voyager sauf circonstances exceptionnelles. Cela pose question », a dénoncé le Républicain Pierre-Henri Dumont, au Figaro.

Une photo qui passe mal

Sur ses réseaux sociaux, Jean-Luc Mélenchon ne se cache pas et documente fièrement son voyage en partageant régulièrement divers clichés de ses activités et rencontres. Une photo publiée sur Twitter, où on le voit aux côtés du président équatorien sans masque, a mis le feu aux poudres.

 « Je trouve incroyable, à un moment où on demande des efforts absolument considérables aux Français (…) de voir un responsable politique faire 10.000 km en avion pour aller soutenir un candidat qui a déjà perdu dans une élection présidentielle en Équateur, sans geste barrière, sans masque, sans distanciation», a réagi Pieyre-Alexandre Anglade, sur BFMTV.

Une déclaration à laquelle a rapidement répondu le président de La France Insoumise: « Quand on fait une photo, on enlève le masque (…), ça dure le temps de la photo ». Et d’insister: « Les petites piqûres comme ça, répétées, créent une ambiance détestable de violence, de surenchère, de mépris », a-t-il déploré.