Ce démocrate pourrait devenir le premier candidat ouvertement homosexuel à la présidentielle américaine

International

Pete Buttigieg, un jeune maire démocrate vivant ouvertement son homosexualité et ancien militaire, a annoncé mercredi qu’il se lançait dans la course à la présidentielle américaine de 2020, devenant à 37 ans le plus jeune des candidats, déjà nombreux. « J’ai lancé un comité exploratoire présidentiel car nous sommes à l’heure de l’audace et qu’il est temps de se concentrer sur l’avenir. Etes-vous prêts à dire adieu aux politiques du passé? « , a écrit Pete Buttigieg sur Twitter.

« Nous ne pouvons pas chercher la grandeur dans le passé », a-t-il ajouté dans vidéo, pied de nez évident au célèbre slogan du président républicain Donald Trump, « Rendre à l’Amérique sa grandeur ».

Ces comités exploratoires, qui permettent de lever des fonds, signalent de fait une entrée sérieuse dans la primaire démocrate.

Peu connu, Pete Buttigieg part de très loin, soulignent les observateurs qui signalent toutefois ses grands talents d’orateur et son histoire personnelle « remarquable ».

S’il décrochait la nomination des démocrates, il deviendrait le premier candidat ouvertement homosexuel à la présidentielle américaine.

Celui qui se présente comme un « maire millenial » donne, dans sa vidéo au ton posé, un message réaliste mais optimiste, s’appuyant sur le renouveau économique qu’il dit avoir insufflé dans sa petite ville de South Bend, dans l’Indiana, frappée par la crise lorsqu’il en est devenu maire en 2012.

A 29 ans, il était alors, déjà, le plus jeune maire d’une ville de cette taille (100.000 habitants).

« Nous sommes la génération qui a vécu les fusillades dans les écoles, qui a combattu dans les guerres après le 11-Septembre et nous sommes la génération qui est partie pour gagner moins que nos parents à moins que nous changions les choses », dit-il.

Pete Buttigieg se filme à la rencontre de ses concitoyens, en uniforme militaire en Afghanistan mais aussi chez lui, souriant avec son époux.

Lieutenant de réserve de la marine américaine, il avait pris un congé sans solde pour être déployé en Afghanistan et a ensuite été décoré pour ses services dans le contreterrorisme, selon le site de sa campagne.

Déjà une dizaine de candidats démocrates ont annoncé qu’ils comptaient défier Donald Trump en novembre 2020.

Trois sénatrices de renom dominent pour l’instant la course, Elizabeth Warren, Kirsten Gillibrand et Kamala Harris, ainsi que l’ex-maire de San Antonio, Julian Castro. D’autres grands noms sont pressentis mais n’ont pas encore confirmé leurs ambitions, dont l’ancien vice-président Joe Biden et le sénateur Bernie Sanders.