Californie: des crues exceptionnelles dans la désertique Vallée de la Mort

« Environ 500 visiteurs et 500 salariés ne peuvent pour l’instant pas quitter le parc » national américain en raison de « précipitations sans précédent » qui ont provoqué d' »importantes crues » et la fermeture de l’ensemble des routes desservant le parc national, situé dans l’est de la Californie.

« Toutes les routes desservant le parc sont pour l’instant fermées et resteront fermées jusqu’à ce que les agents du parc déterminent l’ampleur des dégâts », ajoute le parc dans son communiqué.

Les eaux en crue ont arraché des parties de chaussée sur des routes, lancé des conteneurs à poubelle contre des voitures désormais hors d’usage et inondé des bureaux et des hôtels, précise le parc.

Il a reçu en une seule fois 37 millimètres de pluie pour un total moyen annuel de « moins de 50 » millimètres.

Les précipitations journalières de vendredi égalent presque le record du parc.

Le parc national de la Vallée de la Mort « est connu pour être l’endroit le plus chaud du monde et le plus sec d’Amérique du Nord’, indique-t-il sur son site internet.

Plus d’un million et demi de touristes le visitent chaque année.

Avec une atmosphère qui contient plus d’humidité, le réchauffement de la planète altère le régime des précipitations. Selon les experts climat de l’ONU (Giec), même si le monde parvenait à limiter le réchauffement à +1,5°C, certaines régions devraient subir une augmentation de fréquence, d’intensité et/ou de quantité des fortes précipitations.

Le risque de ces épisodes de fortes précipitations augmente avec l’élévation de la température.