Brexit : le président de la Chambre prend les choses en main (Mise à jour)

Que va-t-il se passer maintenant que, unanimement, les onze juges de la Cour suprême britannique ont statué sur le fait que la suspension du Parlement était illégale ?

Le président de la Chambre basse du Parlement britannique John Bercow a invité les députés à siéger à nouveau dès mercredi à 11H30 locales.

« J’ai demandé aux autorités de la chambre de prendre les mesures nécessaires afin qu’elle siège demain à 11H30 », a déclaré M. Bercow, se félicitant de la décision des juges sur la suspension décidée par le Premier ministre Boris Johnson.

Boris Johnson a appris la décision de justice à New York où il se trouve actuellement pour participer à l’Assemblée générale de l’ONU. Il a affirmé qu’il n’était « pas d’accord » mais qu’il « respectera » cet arrêt.

Ce lundi, le Premier ministre avait anticipé la décision de la Cour suprême et n’avait pas exclu de suspendre à nouveau le Parlement en s’assurant alors cette fois de la légalité de sa démarche.

Quoi qu’il en soit, cette défaite constitue pour lui un nouveau désaveu cinglant, alors que les parlementaires avaient adopté dans l’urgence, avant la suspension le 9 septembre à l’issue des débats, une loi l’obligeant à solliciter un report du Brexit en cas d’absence d’accord avec Bruxelles. Un scénario que Boris Johnson exclut catégoriquement.

Le dirigeant envisage-t-il de démissionner ? Avant que la décision ne tombe, il avait déclaré : « J’attends de voir ce que les juges décident (…) parce que comme je l’ai dit précédemment, je pense que les raisons (…) pour vouloir un discours de la reine (présentant le programme politique du gouvernement: ndlr) étaient très bonnes ».

(Avec AFP)