Brésil: des pluies torrentielles font au moins 14 morts dans l’Etat de Rio

Deux jours de fortes précipitations ont frappé une large bande de la côte atlantique de cet Etat du sud-est du Brésil, dernier épisode en date d’une série d’intempéries mortelles qui, selon les experts, tendent à s’aggraver avec le changement climatique.

Parmi les victimes figurent une mère et six de ses enfants, ont annoncé les autorités.

Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a déclaré sur Facebook que le gouvernement fédéral avait envoyé des avions militaires pour participer aux opérations de sauvetage dans cet Etat de 17,5 millions d’habitants.

Selon les prévisions météorologiques, de nouvelles pluies sont attendues dans les prochains jours dans la région.

Ces pluies interviennent six semaines après que des inondations soudaines et des glissements de terrain ont tué 233 personnes à Petropolis, également dans l’Etat de Rio.

Cette fois-ci, les zones les plus touchées incluent la station balnéaire réputée de Paraty, ville coloniale connue pour ses pittoresques rues pavées et ses maisons colorées.

Dans le quartier de Ponta Negra, un éboulement a enseveli une mère et six de ses enfants âgés de 2 à 17 ans. Un septième enfant rescapé a été hospitalisé dans un état stable. Quatre autres personnes ont été blessées.

Six autres décès, dont deux enfants, ont été signalés dans la ville d’Angra dos Reis, où les autorités ont activé le stade d' »alerte maximale » et déclaré l’état d’urgence après plusieurs glissements de terrain.

Les recherches se poursuivent pour retrouver les cinq personnes disparues, ont ajouté les autorités.

La chaîne de télévision brésilienne Globo News a montré des images d’une famille évacuant deux jeunes enfants flottant dans une glacière en polystyrène dans une banlieue de Rio.

Petits alligators

Des petits alligators nageant dans les rues ont été aperçus, selon des vidéos postées sur les réseaux sociaux.

A Mesquita, un homme de 38 ans est mort électrocuté, en essayant d’aider une autre personne à échapper aux inondations, selon les médias.

Vendredi soir, les fortes pluies ont transformé les rues de plusieurs villes en torrents et déclenché des glissements de terrain, un phénomène fréquent pendant la saison des pluies, en particulier dans les quartiers pauvres situés à flanc de colline.

Angra a ainsi reçu 800 mm de pluie en 48 heures, « des niveaux jamais enregistrés auparavant », selon les autorités municipales qui ont mobilisé toutes leurs équipes pour venir en aide à la population.

Les experts avertissent que la saison des pluies au Brésil est aggravée par le phénomène La Niña – le refroidissement cyclique de l’océan Pacifique – et l’impact du changement climatique.

Le risque et l’intensité des inondations dues aux précipitations extrêmes augmentent quand l’atmosphère est plus chaude et retient l’eau.

En janvier, des pluies torrentielles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain qui ont fait au moins 28 morts dans le sud-est du Brésil, principalement dans l’Etat de Sao Paulo.

De fortes pluies se sont également produites dans l’Etat du nord-est de Bahia, où 24 personnes sont mortes en décembre.