Boris Johnson veut mettre fin à l’isolement des cas positifs dès fin février

S’exprimant devant les députés lors de la séance hebdomadaire de questions au gouvernement, le dirigeant conservateur a dit vouloir revenir devant le Parlement le 21 février, après les vacances parlementaires, « afin de présenter notre stratégie pour vivre avec le Covid ».

« Pour autant que les tendances encourageantes actuelles se poursuivent, je m’attends à ce que nous puissions lever les dernières restrictions nationales, dont l’obligation légale de s’isoler si on teste positif, avec un mois d’avance », a-t-il ajouté.

Le 19 janvier, Boris Johnson avait engagé l’Angleterre dans la levée de la plupart des restrictions durcies face à la vague Omicron, comme le télétravail ou le port du masque obligatoire.

Il avait ajouté qu’il ne comptait pas renouveler la loi faisant obligation de s’isoler pour les personnes testées positives, qui expire le 24 mars.

L’un des plus endeuillés en Europe avec plus de 158.600 morts, le Royaume-Uni a subi au tournant de l’année une déferlante Omicron avec des records de contaminations quotidiennes, culminant à plus de 200.000, mais les cas positifs ont amorcé une forte baisse, et les hospitalisations déclinent également.

Chaque nation du Royaume-Uni – Angleterre, Ecosse, Irlande du Nord et Pays de Galles – décide de sa propre stratégie face à la pandémie.