Biden ordonne la saisie de fonds afghans et les réserve pour moitié à des victimes du 11-Septembre

Le président américain, dans une manoeuvre extrêmement inhabituelle qui voit les Etats-Unis prendre possession des avoirs d’un autre Etat, demande que ces fonds soient déposés sur un compte de la Réserve fédérale de New York, une institution publique.

Il veut qu’une moitié de cette somme soit réservée pour des demandes d’indemnisation faites en particulier par des familles de victimes des attentats du 11 septembre 2001.

Joe Biden prévoit que l’autre moitié soit consacrée à de l’aide humanitaire à l’Afghanistan, mais versée de manière à ce que l’argent ne tombe pas aux mains des talibans, a expliqué la Maison Blanche.

« Il est très important de pouvoir à la fois prendre 3,5 milliards de dollars et s’assurer qu’ils soient utilisés pour le bénéfice du peuple afghan » et par ailleurs de garantir que des familles de victimes du terrorisme « puissent se faire entendre » devant la justice fédérale américaine, a expliqué un haut responsable de la Maison Blanche lors d’une conférence de presse.

Ce dernier a reconnu que la situation était « juridiquement compliquée », et a fait valoir que l’annonce de vendredi n’était que le début d’une procédure qui devrait durer des mois.

La voie choisie par le président américain suscitera certainement de nombreuses controverses, au moment où l’Afghanistan connaît une grave crise humanitaire.

Au total, les réserves brutes de la Banque centrale afghane s’élevaient fin avril 2021 à 9,4 milliards de dollars, selon le Fonds monétaire international.

Cette somme, déposée avant que les talibans ne reprennent le pouvoir en août dernier, est détenue surtout à l’étranger, et pour la majeure partie aux Etats-Unis.

Les responsables de la Maison Blanche ont fait valoir que ces réserves de la banque centrale afghane provenaient en partie de l’aide internationale, en particulier américaine, reçue par le pays.