Bayer recalé par la CJUE

Cette décision concerne trois substances actives : la clothianidine, le thiaméthoxame et l’imidaclopride. Elle fait suite à un recours introduit contre un jugement rendu par le Tribunal de l’UE en mai 2018.

En rejetant la demande de Bayer, la Cour réitère l’importance du « principe de précaution » dans le droit européen, estime Greenpeace, pour qui la Cour « a réaffirmé que la protection de la nature et de la santé des personnes l’emporte sur les intérêts économiques étroits de puissantes multinationales ». L’ONG déplore néanmoins que certains États – dont la Belgique – contournent cette interdiction en accordant des dérogations temporaires à l’usage de ces substances.