Avortement aux Etats-Unis: l’Etat de l’Indiana introduit une interdiction quasi-totale de l’IVG

L’Indiana a introduit une interdiction presque totale de l’avortement après que la Chambre des représentants et le Sénat de cet Etat ont approuvé cette mesure vendredi, selon les médias américains. L’interruption de grossesse n’est encore possible qu’en cas de viol ou d’inceste. L’Indiana autorisait jusqu’à présent l’avortement jusqu’à 20 semaines après la conception. Avec la décision de la Cour suprême des États-Unis de revenir sur le droit constitutionnel à l’avortement, les États américains peuvent désormais légiférer pour modifier les règles relatives à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) sur leur territoire.

Il appartient maintenant au gouverneur, le républicain Eric Holcomb, de signer la nouvelle loi. Selon l’agence de presse Reuters, l’Indiana devient le premier État à interdire presque entièrement l’avortement depuis l’arrêt de la Cour suprême.

Selon l’agence de presse AP, un amendement visant à supprimer de la loi les exceptions pour inceste et viol a été introduit à la Chambre des représentants, mais il n’a pas survécu au vote. Les républicains ont voté de manière divisée sur la question.