Au Venezuela, Guaido confirmé comme président intérimaire par l’opposition

Alors président du Parlement, Guaido s’était proclamé président par intérim en 2019 tandis que la communauté internationale ne reconnaissait pas la réélection en 2018 de M. Maduro au terme d’un scrutin boycotté et qualifié de « frauduleux » par l’opposition.

Contrôlée par l’opposition, cette Assemblée nationale, élue en 2015 et dont les mandats se sont terminés officiellement en janvier 2021, a été dépouillée de son pouvoir en 2017 avec l’élection d’une Assemblée constituante favorable au pouvoir Maduro. L’opposition a aussi boycotté les législatives de 2020 qui ont donc vu le pouvoir reprendre le contrôle de l’Assemblée.

Les députés de l’opposition ont approuvé « la continuité pour 12 mois à compter du 4 janvier » de leur mandat et du « gouvernement », décidant aussi que le « président de l’Assemblée nationale officiera comme responsable de la présidence (…) afin de défendre la démocratie et diriger la protection des actifs de l’Etat à étranger ».

Grâce notamment à la communauté internationale, le gouvernement intérimaire contrôle les vastes avoirs et biens vénézuéliens à l’étranger, mais M. Guaido n’a aucun pouvoir dans son pays.

Après de nombreuses critiques sur la gestion, les opposants ont quelque peu réformé les attributions du « gouvernement intérimaire » en supprimant des postes et promettant un meilleur contrôle des fonds.