Au Mali, la population s’interroge sur le poids réel des « amis russes » et la capacité de l’armée à endiguer l’avancée des terroristes

Des centaines de Maliens ont manifesté la semaine dernière dans le centre du pays, pour réclamer la protection de l’État après le massacre attribué à des djihadistes d’au moins 132 civils, l’un des pires carnages dans le Sahel. Selon le gouvernement, ces civils ont été tués par des hommes de la katiba Macina (aussi appelée Front de libération du Macina – FLM), le groupe du prédicateur peul…

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité