Armes turques saisies en Libye : Ankara est tripoli vont enquêter

Samedi 22 décembre , le Premier ministre libyen soutenu par l’ONU, Fayez Serraj, et le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, sont convenus d’ouvrir une enquête commune sur deux livraisons d’armes à la Libye en provenance de Turquie.

« Le Premier ministre a dit être très préoccupé par la livraison d’armes turques saisie il y a quelques jours dans le port de la ville libyenne de Khoms, depuis la Turquie, et a souligné la nécessité de révéler la vérité sur cette question et les responsables, » peut-on lire dans un communiqué publié par le service de presse du Premier ministre libyen.

« Les deux parties sont convenues d’ouvrir d’urgence une enquête commune sur les circonstances de l’incident et pour démasquer les responsables, » poursuit le communiqué.

Mercredi, l’armée libyenne établie à l’est du pays a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU d’ouvrir une enquête immédiatement sur les deux livraisons.

Jeudi, la Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL) a déclaré qu’un panel d’experts des Nations unies doit examiner les livraisons saisies.

Également jeudi, le gouvernement libyen a annoncé qu’il va ouvrir une enquête sur cette affaire et contacter les autorités turques pour clarifier les circonstances des livraisons, a déclaré le porte-parole du Premier ministre libyen dans un communiqué.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé une interdiction de vente et de fourniture d’armes à la Libye depuis 2011.

Source : Xinhua