Après cinq ans de gouvernement Modi, la désillusion des Indiens pauvres

Abonnés Emmanuel Derville Correspondant à New Delhi Publié le – Mis à jour le

An Indian woman displays the indelible ink mark on her finger after casting her vote at a polling station in Kausambi district of Uttar Pradesh state, India, Monday, May 6, 2019. Voting began amid scorching summer temperatures and tight security in Uttar Pradesh in northern India, where more than 25 million people are registered to cast ballots for 14 members of India's Parliament. (AP Photo/Rajesh Kumar Singh)

International En 2014, le candidat Premier ministre avait bâti sa campagne sur l’aide aux centaines de millions de pauvres. Cinq ans plus tard, cet électorat ne cache pas sa déception. Entre corruption et ratés bureaucratiques, Modi peine à mobiliser.

« Ce gouvernement est dévoué aux pauvres et nous allons agir pour eux. » Nous sommes en mai 2014. Le Premier ministre indien Narendra Modi vient d’être élu et lorsqu’il prononce son premier discours devant la chambre basse du Parlement, il martèle une priorité qu’il a énoncée durant sa campagne électorale : éradiquer la pauvreté. Cinq ans plus tard, la rhétorique n’a pas changé. Pour assurer sa réélection, il répète depuis le début de la campagne pour les législatives, qui se terminent le 19 mai, qu’il est le candidat du peuple.

(…)