Après avoir vécu la guerre, une étudiante ukrainienne développe un projet pour réduire le stress

Iryna Parkhomchuk étudiait l’ingénierie logicielle à l’Université de Kyiv lorsque la guerre en Ukraine a éclaté. Du jour au lendemain, la jeune femme s’est donc retrouvée dans un abri anti-bombes afin de se protéger des offensives russes. C’est à ce moment qu’elle a réalisé que la technologie pouvait faire diminuer le stress.

« J’étais assise là, en train de jouer à des jeux vidéo, essayant de m’échapper de tout ce que je voyais », a expliqué l’étudiante à CBC. Même s’il était difficile d’oublier la présence d’une guerre, la jeune femme de 20 ans explique que ce petit moment de répit lui a fait du bien.

Alors, lorsqu’elle est arrivée au Canada, elle a eu à coeur de continuer à creuser le sujet. Il faut dire que ce domaine d’études l’a toujours passionnée. En Ukraine déjà, elle se demandait comment la technologie pouvait diminuer le stress et améliorer la santé mentale.

Un robot, puis une application

Depuis qu’elle fait un stage à l’Ontario Tech University, l’Ukrainienne a développé une application destinée au robot Zenbo(Asus). Le robot social – qui existait déjà – chante, suit la personne qui l’utilise et prend des photos. Mais elle a développé une application afin d’y ajouter des aspects thérapeutiques. Il fait donc à présent défiler des images apaisantes, joue des morceaux au rythme lent et propose des exercices de respiration et de méditation. « C’est un peu comme un robot personnel avec lequel les enfants peuvent jouer. C’est comme un ami ou un membre de la famille », détaille-t-elle. A ceci près qu’il peut, en plus, faire diminuer le stress.

L’application n’est toutefois qu’une petite partie de son projet. L’étudiante veut poursuivre ses études au Canada et créer le même genre de concept, mais à travers une application pour smartphone.