Anthony Fauci, le médecin qui ouvre les yeux de Donald Trump

Un mois après avoir tourné en dérision un  » canular démocrate  » qui n’avait alors  » même pas fait une seule victime  » aux États-Unis, Donald Trump a annoncé que l’épidémie de Covid-19 pourrait y faire, dans le meilleur des cas, entre 100 000 et 240 000 morts (elle en avait déjà fait plus de 4 000 mercredi). On comprend que, pour savoir à quoi s’en tenir, ce n’est plus vers leur Président que les Américains se tournent, mais bien vers l’immunologiste le plus respecté du pays : le Dr Anthony Fauci.

En dehors de la communauté scientifique et de la presse spécialisée, bien peu d’entre eux sans doute pouvaient mettre un visage sur le nom de celui qui dirige pourtant depuis 1984 l’Institut national des allergies et maladies infectieuses (NIAID), un homme dont les travaux ont permis des avancées considérables en rhumatologie et dont l’infatigable engagement a contribué grandement à la lutte contre le sida. En deux ou trois semaines, le Dr Fauci est devenu l’un des visages les plus familiers du pays, à la faveur d’apparitions quotidiennes à la télévision qui sont autant de démonstrations de pédagogie et de franc-parler.