Amnesty soulagée de savoir où se trouve Djalali, le professeur de la VUB condamné à la peine capitale, mais « sa situation reste préoccupante »

Europe

Selon les informations données par l’épouse d’Amhadreza Djalali, le professeur invité de la VUB a été ramené à la prison d’Evin, à Téhéran, en Iran.

Le 29 juillet, le médecin irano-suédois avait été transféré, les yeux bandés, de l’aile de la prison où il était incarcéré vers un lieu tenu secret. Amnesty se dit soulagée, malgré que la situation de l’homme « reste très préoccupante ». « Nous sommes soulagés de savoir où se trouve Ahmadreza Djalali, mais sa situation reste très préoccupante. Par ailleurs, notre combat en sa faveur n’est pas terminé. Nous continuerons de mettre la pression sur les autorités iraniennes jusqu’à ce sa condamnation soit annulée et qu’il soit libéré », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International.

Suite à la disparition forcée d’Ahmadreza Djalali survenue la semaine dernière, Amnesty International a exigé des autorités iraniennes qu’elles indiquent le lieu de détention du professeur. À cette fin, des militants se sont rassemblés devant l’ambassade d’Iran, à Bruxelles mardi dernier.