Alors que les irrégularités ont été particulièrement nombreuses ce dimanche, le pouvoir russe a perdu des plumes à Moscou

Dimanche soir, Sergueï Sobyanine, maire de Moscou, se félicitait de « la variété du nouveau parlement élu », insinuant qu’une opposition avait pu y trouver sa place. Dans les faits, ce dimanche électoral a signé la fin d’un long cycle de manifestations et de répressions suite à l’interdiction faite à l’opposition de participer aux élections. Plus de 2 500 personnes ont été arrêtées cet été dans une répression violente. Enfermés pendant plusieurs semaines, les candidats rebutés ont pour la plupart été libérés à la veille des scrutins.

(…)