Allemagne : les restrictions actuelles ne « suffiront pas » face au variant Omicron

« Les mesures actuelles (…) ne suffiront pas pour empêcher une augmentation significative des cas d’infections liés à Omicron », a indiqué le social-démocrate Karl Lauterbach, lors d’une conférence de presse à Berlin.

Le ministre a annoncé s’attendre à une « nette augmentation (des infections) en Allemagne dans un délai très court, de quelques semaines seulement », en raison de la propagation de ce variant.

Les chiffres sur les infections tendent à baisser dans ce pays, avec un taux d’incidence sur sept jours tombé à 205,5 mercredi, contre plus de 400 au début du mois de décembre.

Mais le ministre a prévenu qu’il existait une « nette sous-évaluation » actuellement, à cause d’une déclaration des cas moins importante, en raison des fêtes de fin d’année et d’un manque de personnel.

« L’incidence actuelle sous-estime le danger auquel nous sommes confrontés », a-t-il déclaré, indiquant que l’Allemagne connaissait déjà une « forte hausse des cas Omicron ».

« L’incidence réelle est deux à trois fois plus élevée par rapport à celle que nous mesurons », a-t-il estimé.

Une nouvelle batterie de mesures de restrictions est entrée en vigueur mardi en Allemagne, pour lutter contre la propagation du coronavirus, à l’approche des célébrations du Nouvel an.

Les réunions privées de plus de dix personnes sont interdites, même pour les vaccinés et les personnes guéries. Pour les non vaccinés, la limite tombe à deux membres de foyers différents.

Toutes les compétitions sportives, en particulier les matches de football, se dérouleront désormais à huis clos, et les discothèques et clubs ont également fermé leurs portes.