Allemagne: le SPD de Scholz nettement devancé par les conservateurs dans la principale région

Le parti du chancelier, critiqué pour sa discrétion dans la crise ukrainienne, ne recueillerait qu’environ 28% des voix, contre 35% pour les chrétiens-démocrates, à la tête depuis 2017 de cette région qui a fait figure pendant plusieurs décennies de bastion social-démocrate, selon des estimations pour les chaînes publiques ARD et ZDF.

Le SPD, défait il y a tout juste une semaine dans un autre Land, en Schleswig-Holstein (nord), peut cependant encore espérer s’allier, comme au niveau fédéral, avec les Verts, crédités de 18% et en très forte progression.

A Cologne, Bonn, Düsseldorf ou encore Essen et Dortmund, quelque 13 millions d’électeurs étaient appelés à élire le parlement de ce Land, le plus peuplé du pays et poids lourd industriel.

Les écologistes, portés par la popularité de leurs ministres au gouvernement, apparaissent comme les faiseurs de roi de cette élection. La CDU ne pourra en effet reconduire son alliance régionale avec les libéraux du FDP, en chute de 7 points en cinq ans, à 5,5%.

Le parti d’extrême droite AfD, qui ne recueillerait lui aussi que 5,5%, confirme ses difficultés dans l’ouest du pays et fait de plus en plus figure de formation d’ex-RDA.

Cette élection constitue un nouvel échec pour Olaf Scholz, dont le parti a perdu il y a une semaine dans un autre scrutin et dont la popularité pâtit de sa supposée discrétion dans le conflit ukrainien.

Elle constitue en revanche un motif d’espoir pour la CDU, de retour dans l’opposition depuis fin 2021 après 16 années de règne d’Angela Merkel et dotée d’un nouveau chef, Friedrich Merz, qui rêve d’entrer à la chancellerie en 2025.