Accusé d’avoir « abandonné les Kurdes », Trump répond: « Ce ne sont pas des anges »

Le président américain Donald Trump a estimé mercredi que les Kurdes, contre qui Ankara a lancé une offensive dans le nord de la Syrie depuis le retrait des troupes américaines de cette région, n’étaient « pas des anges ».

« Les Kurdes sont très bien protégés », a déclaré Donald Trump depuis la Maison Blanche, alors que le milliardaire républicain est accusé, aux Etats-Unis comme par ses alliés étrangers, d’avoir « abandonné » les Kurdes. « Et d’ailleurs, ce ne sont pas des anges », a-t-il ajouté, alors que son vice-président Mike Pence doit décoller en fin de journée pour rencontrer le président Recep Tayyip Erdogan en Turquie.