29 morts supplémentaires en Chine, quatre nouveaux pays européens touchés, Trump fait le point pour les Etats-Unis: le coronavirus continue d’inquiéter (Mise à jour)

Le risque de propagation du coronavirus aux Etats-Unis est « très faible » mais une large propagation du coronavirus aux Etats-Unis n’est pas non plus « inévitable », a affirmé mercredi le président américain Donald Trump en saluant les actions de son gouvernement pour lutter contre l’épidémie, comme les restrictions envers les voyageurs en provenance de Chine.

« Grâce à tout ce que nous avons fait, le risque pour les Américains reste très faible », a-t-il dit lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, soulignant que ses décisions avaient pourtant été qualifiées de « ridicules » par ses adversaires. Il a en outre annoncé qu’il déciderait « en temps voulu » de nouvelles restrictions de voyage éventuelles. Le vice-président Mike Pence a été désigné pour coordonner la lutte contre l’épidémie. Selon Donald Trump, les USa sont prêts à répondre à l’épidémie du nouveau viruse à « une échelle beaucoup plus grande ». « Les hôpitaux de certains Etats libèrent des chambres et construisent des espaces de mise en quarantaine », a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, ajoutant que les Etats-Unis avaient « commandé » de nombreux masques de protection « au cas où ». Le risque de propagation du coronavirus aux Etats-Unis pourrait « évoluer rapidement », a mis en garde mercredi le ministre américain de la Santé, juste après les annonces de Donald Trump. « Le degré de risque est susceptible d’évoluer rapidement, et nous pouvons nous attendre à voir davantage de cas aux Etats-Unis », a déclaré Alex Azar lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, aux côtés du président américain.

La Chine annonce 29 nouveaux morts, niveau le plus bas en près d’un mois

La Chine a annoncé jeudi 29 nouveaux morts de l’épidémie de coronavirus, le nombre le plus bas de décès quotidiens en près d’un mois, tandis que les cas de nouvelles contaminations ont légèrement augmenté. Le nombre total de morts en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao) s’élève à 2.744 depuis le début de l’épidémie dans le pays en décembre, selon la Commission nationale de la santé.

Deuxième pays le plus touché par l’épidémie derrière la Chine, la Corée du Sud recensait jeudi 334 cas de nouveau coronavirus, portant à 1.595 le nombre de personnes contaminées dans le pays, selon les autorités sanitaires.

Aucun nouveau décès n’a été rapporté jeudi, a indiqué dans un communiqué le Centre coréen pour le contrôle des maladies. Le bilan de l’épidémie en Corée du Sud reste donc de 12 morts.

Le Danemark, l’Estonie, la Roumanie et la Norvège annoncent un premier cas de contamination

Le Danemark a annoncé jeudi un premier cas de contamination au nouveau coronavirus, un homme revenant d’Italie du nord, dont le cas est décrit sans danger. « L’homme qui est rentré d’un séjour au ski en Lombardie avec sa femme et son fils lundi 24 février souffrait depuis notamment de toux et de fièvre (…) l’homme a été testé positif mais les résultats des tests de sa femme et de son fils sont négatifs », a indiqué dans un communiqué l’Agence de santé publique.

Son état est plutôt bon et il est rentré chez lui, où il est confiné ainsi que sa famille, et ils sont en contact quotidien avec l’hôpital de Roskilde, à l’est de Copenhague. D’après la télévision publique TV2, il s’agit de l’un de ses employés.

Les autorités sanitaires du pays, qui ne prévoient pas pour le moment de contrôler les voyageurs y entrant, avaient déclaré mardi que « la probabilité de cas importés au Danemark avait augmenté (…) mais que le risque d’infection (devait) toujours être considéré comme faible ».

Les personnes revenant de Chine, de certaines régions d’Italie (Émilie-Romagne, Lombardie, Piémont et Vénétie), d’Iran, de Corée du Sud, du Japon, de Hong Kong et de Singapour et présentant des symptômes du virus sont appelées à contacter leur centre de soin qui les aiguillera sur un service pouvant les prendre en charge et les tester.

Six hôpitaux dans ce pays de 5,8 millions d’habitants ont été désignés par les autorités sanitaires comme susceptibles d’accueillir des personnes contaminées par le virus.

Le géant danois du transport maritime Maersk a indiqué que tout employé revenant du nord de l’Italie (Emilie-Romagne, Lombardie, Piémont, Tretin-Haut-Adige et Vénétie) et de Corée du Sud devait travailler de chez lui pendant les deux semaines suivant son retour pour minimiser les risques de contagion. Une règle similaire à celle appliquée depuis le 28 janvier aux personnes revenant de Chine, a précisé le groupe dans un email à l’AFP. Les déplacements professionnels non-essentiels vers ses pays ont été annulés.

Les autorités estoniennes ont aussi annoncé un cas jeudi matin. « L’infection a été identifiée hier », a déclaré la ministre des Affaires sociales Tanel Kiik à la chaîne ETV. « Il s’agit d’un résident permanent dans le pays mais qui n’est pas un citoyen estonien. » Cette personne serait d’origine iranienne, rentrée de son pays mercredi soir. L’Iran a enregistré au moins 19 décès dus au covid-19 et au moins 139 infections.

Le ministre de la santé roumain , Victor Costache, a confirmé le premier cas d’infection de coronavirus dans le pays, selon un média local. Le premier cas a été annoncé mercredi, un homme de 71 ans qui est entré en contact avec un Italien ayant récemment séjourné dans son pays. Le patient a été admis dans un hôpital de la capitale Bucarest, selon le média PRO TV. L’Italien en question s’était rendu en Roumanie en février, avant d’être testé positif au Covid-19 une fois de retour en Italie, où l’épidémie du nouveau virus est la plus sévère.

Une Norvégienne a aussi en outre été testé positif au virus dans son pays, sans pourtant présenter de symptômes, a indiqué l’institut de la santé norvégien. Selon les médias locaux, la patiente est originaire de Tromso au nord du pays.

Japon: début du débarquement de l’équipage du paquebot en quarantaine

Une partie des centaines de membres de l’équipage du navire de croisière placé en quarantaine au Japon depuis plus de trois semaines en raison du coronavirus ont commencé à débarquer jeudi et seront placés en observation, a annoncé le gouvernement. « Deux cent quarante membres d’équipage ont commencé à débarquer aujourd’hui et cette opération de débarquement va continuer pendant quelques jours », a déclaré un responsable du ministère de la Santé à l’AFP. Les passagers avaient déjà débarqué après 14 jours de quarantaine.

Le personnel au nombre d’environ un millier était resté à bord. Contrairement aux passagers, il n’avait pour sa majeure partie pas été soumis à des mesures d’isolement pendant la quarantaine car il devait continuer de travailler à bord. « Ceux qui ne présentent pas de symptômes seront envoyés à la Faculté fiscale nationale », en observation, à Saitama près de Tokyo, a indiqué une autre responsable gouvernementale.

Les médias japonais affirmaient jeudi que l’équipage, composé en grande partie d’étrangers, y resterait deux semaines avant de quitter le Japon.

Près de 700 cas ont déjà été enregistrés sur le navire qui comptait à son bord plus de 3.700 personnes lorsqu’il a été placé en quarantaine le 5 février. Les passagers et membres d’équipage qui se sont révélés porteurs du virus ont été hospitalisés.

Au total sept décès dus au coronavirus ont été confirmés au Japon, dont quatre parmi les passagers du paquebot de croisière Diamond Princess.

Les USA et la Corée du Sud reportent des exercices militaires conjoints

Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont reporté jeudi des exercices militaires en raison de l’épidémie de coronavirus, a annoncé le Commandement des forces conjointes. La décision a été prise après que Séoul a déclaré son plus haut niveau d’alerte « grave » sur le virus, a déclaré le Commandement des forces conjointes dans un communiqué, ajoutant que les manoeuvres en Corée du Sud avaient été reportées « jusqu’à nouvel ordre ».

Les Etats-Unis disposent de 28.500 militaires en Corée du Sud pour protéger ce pays d’Extrême-Orient face à son voisin du Nord qui possède l’arme nucléaire. Nombre de soldats sont stationnées à Camp Humphreys à Pyeongtaek, le plus grand complexe militaire américain hors des Etats-Unis.

Les deux pays ont déjà largement réduit leurs exercices militaires pour faciliter les négociations sur le programme nucléaire de la Corée du Nord — qui condamne ces manoeuvres considérées par Pyongyang comme un prélude à une invasion.

Un exercice de coordination des commandements entre les Etats-Unis et la Corée du Sud avait été prévu au printemps.

L’Arabie saoudite suspend l’entrée des pèlerins sur son territoire

L’Arabie saoudite suspend « temporairement » l’entrée sur son territoire des pèlerins se rendant à La Mecque, dans le but « de prévenir l’arrivée du nouveau coronavirus (Covid-19) dans le royaume et sa propagation », a annoncé jeudi le ministère des Affaires étrangères.

Le gouvernement saoudien a également suspendu l’entrée dans le pays des voyageurs munis d’un visa de tourisme et provenant de pays où sévit le nouveau coronavirus.

Incertitude sur la tenue des réunions de printemps du FMI/Banque mondiale

La décision de maintenir ou non les réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale à Washington, dans un contexte de propagation du nouveau coronavirus hors de Chine, doit être prise prochainement, ont indiqué mercredi soir les deux institutions.

Ces réunions, qui doivent se tenir la semaine du 13 avril, drainent des milliers de personnes chaque semestre. Et alors que les Etats-Unis s’attendent à une épidémie sur leur sol, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale examinent toutes les options possibles.

« Nous anticipons une décision sur l’échelle et la portée des réunions de printemps dans les prochains jours », indiquent-elles dans un communiqué.

Les autorités sanitaires américaines ont indiqué mardi s’attendre à une propagation de l’épidémie de nouveau coronavirus aux Etats-Unis, encourageant les écoles, les entreprises et les gouvernements locaux à envisager des mesures de précaution comme l’annulation d’événements publics.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains ont aussi recommandé d’éviter les grands rassemblements.

Le président américain Donald Trump a affirmé mercredi que les Etats-Unis, relativement épargnés jusqu’ici, étaient prêts à répondre à l’épidémie de coronavirus à « une échelle beaucoup plus grande » si nécessaire.

Le Coronavirus, parti de Chine, a commencé à se propager en dehors des frontières du pays. Il a affecté une quarantaine de pays notamment l’Italie, l’Iran et la Corée du sud.

Le sport toujours plus impacté

Des tournois de badminton programmés en mars en Allemagne et en Pologne, épreuves qualificatives pour les jeux Olympiques de Tokyo, ont été reportés sine die en raison de l’épidémie du nouveau coronavirus, a indiqué la Fédération mondiale de badminton.

L’Open d’Allemagne, qui devait se disputer du 3 au 8 mars, sera reporté ou entièrement annulé, a précisé mercredi dans un communiqué la fédération, dont le siège est à Kuala Lumpur.

De même, l’Open de Pologne (26-29 mars) est reporté sine die, a-t-elle ajouté. Ce tournoi sera donc exclu de la période qualificative des JO de Tokyo.

« La Fédération continue de surveiller les annonces officielles sur l’épidémie du Covid-19, mais reste déterminée à maintenir la tenue des autres compétitions du HSBC BWF World Tour et autres tournois organisés sous son égide », insiste le communiqué.

Pour autant, cette semaine en Asie, le Vietnam International Challenge, qui permet également de gagner des points de classement pour se qualifier aux JO, a été reporté de fin mars à début juin.

Ces reports ou annulations pourraient compliquer les efforts de certains joueurs, comme le champion olympique chinois Lin Dan, pour se qualifier au sein de l’équipe chinoise des JO.

Dans un contexte d’inquiétudes autour de l’épidémie, la Fédération chinoise de badminton avait cependant autorisé samedi ses athlètes à se rendre en Europe pour y disputer trois tournois importants dans l’optique de la qualification pour les JO.

Si l’Open d’Allemagne n’est désormais plus d’actualité, la délégation chinoise devrait donc toujours s’aligner à l’All England Open tout comme à l’Open de Suisse (17-22 mars).

La majorité de l’équipe chinoise s’entraîne au Royaume-Uni depuis la semaine dernière. La Chine avait largement dominé les épreuves de badminton lors des dernières olympiades de Londres et Rio.