15 jours plus tard, le commandant de l’armée russe est renvoyé après « le fiasco de Kharkiv »

Ce lundi, Natalia Goumeniouk, la porte-parole militaire pour le Sud, a annoncé que les militaires ukrainiens avaient récupéré « environ 500 km2 » de terres occupées par les Russes. L’Ukraine a annoncé avoir au total repris quelque 3.000 km2 aux Russes, pour l’essentiel au cours d’une contre-offensive éclair dans le nord-est, dans la région de Kharkiv, forçant les troupes de Moscou à se replier.

Des nouvelles qui ne plaisent pas du tout au Kremlin. Et plus particulièrement à Vladimir Poutine. Le média anglais The Independent croit même savoir que le président russe a pris des décisions fortes. En effet, il aurait décidé de remplacer Roman Berdnikov, le lieutenant général. Une décision prise 16 jours après avoir mis en place le militaire aux commandes des armées du territoire. Auparavant, il était le commandant des forces russes en Syrie avant d’être transféré en Ukraine pour diriger les troupes dans la République populaire autoproclamée du Donbas.

La Russie n’a pas encore confirmé cette information. L’Ukraine assure de son côté que l’homme serait remplacé par le lieutenant général Oleksander Lapin. Après la contre-offensive ukrainienne, le ministre de la Défense russe a assuré que le retrait des troupes près de Kharkov était dû à un « regroupement » stratégique d’unités. Version qui a été démentie par l’Ukraine.