Wall Street ouvre en nette hausse grâce au moral des consommateurs

A 14H30 GMT, l’indice vedette Dow Jones (DJIA) avançait de 1,15% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,88%. L’indice élargi S&P 500 était en progrès de 0,65%.

Jeudi, la Bourse de New York avait terminé en légère baisse au cours d’une semaine chahutée, toujours paralysée par des inquiétudes sanitaires et politiques.

Le Dow Jones avait cédé 0,07% à 28.494,20 points, le Nasdaq avait perdu 0,47% à 11.713.87 points et le S&P 500 avait lâché 0,15% à 3.483,34 points.

Vendredi, les investisseurs saluaient notamment de bonnes ventes au détail pour septembre et surtout une amélioration de la confiance des consommateurs américains, au plus haut depuis le début de la pandémie.

Selon les données du département du Commerce publiées vendredi, les ventes au détail ont grimpé bien plus que prévu en septembre par rapport à août, enregistrant une hausse de 1,9% après un ralentissement au cours de l’été alors que les analystes misaient sur un progrès de 0,6%.

« Ces gains dans les ventes étaient généralisés et tirés par des augmentations d’achats discrétionnaires (ndlr: non indispensables), ce qui pourrait valider les attentes d’un énorme rebond de la croissance du PIB au troisième trimestre », a estimé Patrick O’Hare de Briefing.

« C’est fort, fort, fort », s’est aussi réjoui Chris Low de FHN Financial indiquant que cela augurait d' »une augmentation du PIB de plus de 30% au 3e trimestre ».

L’indice de confiance des consommateurs publié par l’Université du Michigan s’est amélioré à 81,2 points contre 80,4 en septembre, atteignant un plus haut niveau depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

A 14H20 GMT, le laboratoire Pfizer engrangeait 2,54% après avoir annoncé qu’il demanderait une autorisation d’urgence pour son vaccin contre le Covid-19 auprès des autorités américaines lors de la troisième semaine de novembre.

Le secteur de la santé au sein du S&P avançait dans l’ensemble de 1,55%. Même Johnson and Johnson, malmené ces derniers jours après la suspension de ses essais d’un vaccin contre le coronavirus, gagnait 0,86%.

Les grands titres de la tech grimpaient: Amazon (+1,69%), Facebook (1,30%), Microsoft (1%) et dans une moindre mesure Apple (+0,30%). L’application de vidéoconférence Zoom, qui avait bondi de 5,33% la veille après l’annonce d’un nouveau service, gagnait encore plus de 4%.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait légèrement à 0,7423% contre 0,7322% jeudi soir.