« Voyager est devenu accessoire : il faut penser à sauver un maximum de vies”

Arnaud Feist est le CEO de Brussels Airport. Il se montre inquiet par rapport à la crise du coronavirus.

L’aéroport de Charleroi va fermer. Ce scénario de fermeture totale est-il aussi envisagé à Brussels Airport ?

Non, même si nous serons lundi à -90, voire -95 % d’activités, nous resterons ouverts. Et c’est important pour la Belgique car on doit assurer un pont aérien. Il faut rapatrier les Belges de l’étranger – ils sont encore 9 000 à devoir être rapatriés par Brussels Airlines – mais aussi permettre aux étrangers de rentrer chez eux. Sans compter les vols humanitaires et autres qui pourraient être nécessaires et enfin les vols cargo. Ces vols sont cruciaux pour l’approvisionnement du pays, que ce soit pour les médicaments, les produits périssables ou l’e-commerce