Une entreprise belge sur deux envoie désormais ses fiches de paie par voie électronique

La numérisation continue de s’étendre à toutes les tranches de la vie des entreprises, et ce jusqu’aux fiches de paie. Selon une enquête menée par le prestataire de services RH Acerta, une entreprise sur deux privilégie désormais la voie numérique pour leur envoie. « A l’heure actuelle, plus de la moitié des employeurs (53 %) travaillent sur une plateforme en ligne pour envoyer les fiches de paie de leurs collaborateurs. Pour 44,6 %, il s’agit d’une administration des salaires partiellement numérique, car certains travailleurs demandent encore parfois de leur fournir des fiches de paie au format papier, tandis que chez 8,66 % des entreprises, tous les collaborateurs reçoivent leurs fiches au format électronique », indiquent les auteurs de l’étude.

Il s’agit d’une hausse tout à fait remarquable puisqu’en 2019, « à peine 22 % des entreprises privilégiaient le numérique. Elles n’étaient même que 8,6 % en 2018 ».

« De nombreux facteurs expliquent l’augmentation des fiches de paie électroniques : elles sont pratiques, structurées, permettent de gagner du temps, de simplifier l’administration et sont écologiques », analyse pour sa part Yannick Sarin, business development director chez Acerta. « De plus, grâce au smartphone, les collaborateurs qui n’exercent pas un travail de bureau ont également la possibilité de consulter leur fiche de paie de façon numérique via des applications mobiles. »

Avec cette évolution, le traitement des fiches de paie se rapproche de celui des chèques-repas. « Les travailleurs ne les reçoivent plus au format papier depuis le 1er janvier 2016, et ce changement s’est très bien passé. Il est logique que la fiche de paie devienne elle aussi entièrement numérique dans un avenir proche », rappelle encore Yannick Sarin.