« Un visionnaire », « un géant du monde économique », « incisif et caustique »: les réactions au décès de Philippe Bodson

Le président du Mouvement Réformateur Georges-Louis Bouchez a réagi, par voix de communiqué, au décès de Philippe Bodson. « Aujourd’hui, c’est un géant du monde économique belge qui est emporté par ce virus et je tiens à présenter mes très sincères condolances à ses proches », a déclaré le leader libéral.

« Alors que notre pays fait face à la pire crise sanitaire depuis la seconde guerre mondiale, la mort de Philippe Bodson me touche particulièrement, a conclu Georges-Louis Bouchez. Comme j’ai pu encore le constater il y a quelques semaines lors d’un déjeuner en sa compagnie, ses conseils nous auraient été bien utiles pour préparer la reprise de l’activité économique. »

« Lorsque Philippe Bodson me faisait appeler séance tenante dans son bureau… »

À l’annonce du décès de Philippe Bodson, François Desclée, qui a longuement travaillé à la direction générale de Tractebel aux côtés de l’homme d’affaires, nous a fait part de sa réaction : « Je suis effondré. Si j’ai réussi mon parcours professionnel, c’est parce qu’il a eu confiance en moi, a décidé de me former et m’a tiré vers le haut. Il a été vrai et sincère avec moi, ne m’épargnant pas ses énervements mais sachant aussi et surtout reconnaître quand c’était bien, très bien et m’indiquant avec encouragement comment je pouvais encore faire mieux. Il pouvait être drôle, il avait le sens de l’humour, il savait rire à gorge déployée, il aimait les blagues, les jeux de mots… »

François Desclée, actuellement administrateur indépendant dans différentes entreprises, se rappelle une anecdote qui en dit long sur la personnalité de Philippe Bodson : « Un jour, je lui ai fait passer un mot dans son bureau pour lui annoncer une nouvelle quelconque que je jugeais très importante. Il me fit alors appeler séance tenante ; sa secrétaire avait l’air effarée ; elle me dit : « Vite… ! », j’entre en trombe dans son bureau. Il était étalé sur le sol, comme mort. Je panique… et brusquement il se relève dans un énorme éclat de rire. C’était sa façon de me dire que ce que je jugeais important ne l’était pas tant que cela. »

Incisif et caustique, il fut aussi le complice de François Desclée dans l’écriture d’une pièce de théâtre (pas publiée) mettant en scène les membres de la Direction générale de Tractebel de l’époque où il était le Président. Cette pièce reprend de manière caricaturale tous les bons mots et les grands moments de ces réunions. « Au milieu de tous les très bons souvenirs que j’ai de lui, je ne cesse de pleurer cet homme attentionné, clair, franc, sincère et épris de vérité. La plus grande leçon que je garde de lui se résume comme suit : « cultive très soigneusement ta liberté! » conclut François Desclée.

« Un homme charismatique avec des convictions fortes »

Le président de la FEB Bart De Smet et son administrateur délégué Pieter Timmermans présentent, au nom de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), leurs condoléances à la famille de Philippe Bodson, président honoraire de la FEB dont a appris samedi le décès des suites du coronavirus. Dans un communiqué, la FEB évoque un « homme charismatique avec des convictions fortes ». « J’ai beaucoup apprécié son soutien ces dernières années, et particulièrement, lors de l’élaboration de la nouvelle stratégie de la FEB présentée cette année », souligne Pieter Timmermans. « Ses coups de téléphone de conseils précieux, partant d’une vision large sur la société et le développement économique, me manqueront énormément ».

« Un visionnaire en matière d’énergie en Belgique »

Le groupe énergétique Engie salue avec émotion la mémoire de Philippe Bodson et « exprime ses condoléances sincères et émues à sa famille », indique un communiqué de l’entreprise à propos de l’ancien patron de la FEB dont on a appris samedi le décès des suites du coronavirus. « Leader charismatique et bouillonnant d’idées, il a préparé le Groupe et ses équipes à la libéralisation du marché de l’énergie. Philippe Bodson a sans aucun doute été l’un des visionnaires en matière d’énergie en Belgique », dit encore le communiqué. « En Belgique, il a permis de réaliser la fusion des trois sociétés historiques qu’étaient Intercom, Ebes et Unerg pour créer Electrabel, un champion européen de la production d’électricité et de la vente d’énergie », poursuit Engie.

« Dans ses fonctions de patron de Tractebel, Philippe Bodson a été la cheville ouvrière de l’internationalisation du Groupe avec le développement de ses activités en Europe et au grand international à partir de son ancrage belge », conclut le communiqué.